Syrie: Le groupe EI en fuite enlève 2000 civils

Actualisé

SyrieLe groupe EI en fuite enlève 2000 civils

Des combattants djihadistes quittaient Minbej vendredi. Ils ont pris en otage quelque 2000 personnes.

1 / 118
Un accord a été conclu «sous la houlette de la Russie et de la Turquie» pour évacuer les civils et les rebelles à Alep. (13 décembre 2016)

Un accord a été conclu «sous la houlette de la Russie et de la Turquie» pour évacuer les civils et les rebelles à Alep. (13 décembre 2016)

AFP
Les rebelles se sont retirés lundi de six nouveaux quartiers importants d'Alep face à l'avancée de l'armée syrienne rapporte l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Ils ne sont plus que dans une petite poche dans la deuxième ville de Syrie. La prise d'Alep n'est «plus qu'une question de temps», selon l'OSDH. (12 décembre 2016)

Les rebelles se sont retirés lundi de six nouveaux quartiers importants d'Alep face à l'avancée de l'armée syrienne rapporte l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Ils ne sont plus que dans une petite poche dans la deuxième ville de Syrie. La prise d'Alep n'est «plus qu'une question de temps», selon l'OSDH. (12 décembre 2016)

AFP
Plus de de 10'000 civils ont fui les quartiers rebelles d'Alep depuis minuit en raison des violents bombardements. (Dimanche 11 décembre 2016)

Plus de de 10'000 civils ont fui les quartiers rebelles d'Alep depuis minuit en raison des violents bombardements. (Dimanche 11 décembre 2016)

AFP

Les combattants des Forces démocratiques syriennes (FDS) ont annoncé vendredi avoir lancé l'assaut final pour déloger les derniers activistes du groupe Etat islamique (EI) encore présents dans la ville de Minbej, dans le nord de la Syrie. Des djihadistes de leur côté onta pris en otage environ 2000 civils en fuyant la cité.

Le 6 août, les FDS ont repris Minbej aux djihadistes. Mais un petit nombre d'entre eux continuait de résister dans cette cité située au nord-est d'Alep, non loin de la frontière turque.

«En se retirant d'al-Sireb, le dernier quartier où ils étaient retranchés à Minbej, les djihadistes ont enlevé quelque 2000 civils dont des femmes et des enfants», a indiqué un porte-parole militaire des FDS Cherfane Darwich. L'alliance de combattants arabes et kurdes regroupés au sein des Forces démocratiques syriennes (FDS) est soutenue par les Etats-Unis.

Rapt confirmé par l'OSDH

Les djihadistes ont fui avec leurs otages vers la ville de Jarablous, un fief de l'EI situé à une quarantaine de kilomètres au nord de Minbej, près de la frontière turque, selon les FDS.

L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), qui s'appuie sur un vaste réseau de sources et de militants dans le pays en guerre, a confirmé l'enlèvement des civils par les djihadistes.

«Les combattants de Daech ont enlevé quelque 2000 civils qui ont été emmenés dans 500 voitures en direction de Jarablous», a dit l'ONG en utilisant un acronyme en arabe de l'EI.

Djihadistes retranchés

Selon un responsable des FDS, une centaine de djihadistes étaient encore retranchés à al-Sireb. L'alliance arabo-kurde a affirmé leur avoir proposé de se retirer en épargnant les civils, mais l'EI n'a pas réagi à leur offre. Vendredi après-midi, les FDS continuaient de ratisser le quartier.

Minbej était un bastion de l'EI sur sa route de ravitaillement entre la Turquie et sa capitale de facto en Syrie à Raqa, plus à l'est. Appuyées par les avions de la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis, les FDS avaient lancé le 31 mai leur offensive pour reprendre ce fief djihadiste.

Des dizaines de milliers d'habitants avaient réussi à fuir la ville avant qu'elle ne soit complètement assiégée par les FDS. Mais des dizaines de milliers d'autres avaient été pris au piège des combats.

Boucliers civils, stratégie de l'EI

Selon l'OSDH, depuis le 31 mai, 437 civils, dont 105 enfants, ont été tués dans la ville et sa région. Parmi eux, 203 ont péri dans les bombardements de la coalition et le reste dans les combats. Durant la même période, 299 membres des FDS ont été tués, ainsi que 1019 djihadistes, a ajouté l'ONG.

Quand leurs adversaires tentent de prendre les villes qu'ils contrôlent, les djihadistes se cachent parmi la population pour éviter les frappes aériennes et les bombardements. Ils ont également recours à l'enlèvement de civils pour freiner l'ennemi.

Grande victoire

La prise de Minbej constitue une grande victoire pour les FDS, l'une des principales forces anti-djihadistes en Syrie. L'EI continue toutefois de contrôler de vastes régions du pays, dont la province septentrionale de Raqa.

Le groupe djihadiste a proclamé un «califat» sur les larges pans de territoires conquis en Syrie et en Irak voisin, où il multiplie les atrocités: enlèvement, viols, meurtres et décapitations.

(ats/afp)

Ton opinion