Justice: Le hacker des photos de stars écope de 9 mois de prison ferme
Publié

JusticeLe hacker des photos de stars écope de 9 mois de prison ferme

Un Américain de 29 ans a été condamné pour avoir piraté des comptes privés de stars en 2014. Il sera derrière les barreaux fin février.

par
Catherine Hurschler
1 / 4
Edward Majerczyk s'était attaqué à Scarlett Johansson, à Jennifer Lawrence et à Rihanna, parmi la centaine de stars concernées par le vol de leurs photos privées.

Edward Majerczyk s'était attaqué à Scarlett Johansson, à Jennifer Lawrence et à Rihanna, parmi la centaine de stars concernées par le vol de leurs photos privées.

Keyston
Scarlett Johansson

Scarlett Johansson

AFP
Jennifer Lawrence

Jennifer Lawrence

AFP

Jennifer Lawrence, Rihanna et Scarlett Johansson peuvent tirer un trait sur l’affaire du vol de leurs photos privées, qui avaient fuité sur Internet en septembre 2014. Edward Majerczyk, 29 ans, a été condamné mardi à une peine de 9 mois de prison, effective dès le 27 février. En plaidant coupable, le jeune homme, qui a piraté des comptes informatiques parce qu’il n’avait rien d’autre à faire de ses journées, a évité de passer 5 ans derrière les barreaux. Il devra également verser 5700 dollars à l’une de ses prestigieuses victimes, pour rembourser ses frais d’avocat. Le nom du bénéficiaire n’a pas été dévoilé. Edward Majerczyk avait utilisé la technique du «phishing» pour obtenir des mots de passe et des identifiants pour entrer dans les iCloud et autres messageries privées d’une centaine de personnalités.

Jennifer Lawrence en a souffert

Le cas le plus mémorable avait été celui de Scarlett Johansson, avec cette photo d’elle de dos, nue dans sa salle de bains. L’actrice avait expliqué plus tard que cet ancien selfie avait été fait pour Ryan Reynolds, son époux entre 2008 et 2010. Au moment du piratage, Edward Majerczyk, qui s’est aussi attaqué à son cercle d’amis, souffrait de dépression. Il a présenté ses excuses lors de son procès.

Un mois après le scandale, Jennifer Lawrence avait confié n’avoir pas su quoi dire à son père, après la divulgation de photos sexy faites pour son petit ami de l’époque. La star avait aussi déclaré avoir souffert de cette situation et demandé un changement de loi pour punir plus durement ce piratage, qu’elle qualifiait de «violation sexuelle».

Votre opinion