Actualisé

Proche-OrientLe Hamas sommé d'accepter le cessez-le-feu égyptien

Le chef de la Ligue arabe Nabil al-Arabi a pressé dans la nuit de lundi à mardi le mouvement islamiste palestinien Hamas d'accepter la proposition égyptienne de cessez-le-feu.

1 / 137
(Archives) Un rapport officiel accuse Benjamin Netanyahu d'avoir mal préparé l'armée face aux tunnels du Hamas (mardi 28 février 2017)

(Archives) Un rapport officiel accuse Benjamin Netanyahu d'avoir mal préparé l'armée face aux tunnels du Hamas (mardi 28 février 2017)

AFP
Plus de 2000 Palestiniens sont morts durant la guerre dans la bande de Gaza (Lundi 18 août 2014)

Plus de 2000 Palestiniens sont morts durant la guerre dans la bande de Gaza (Lundi 18 août 2014)

Reuters
(FILES) This file photo taken on March 03, 2015 shows a Palestinian militant from the Islamic Jihad's armed wing, the Al-Quds Brigades, standing in a tunnel, used for storing weapons, as he takes part in military training in the south of the Gaza Strip.Israeli Prime Minister Benjamin Netanyahu appeared on the defensive ahead of a report on February 28, 2017 expected to criticise him and military leaders for insufficiently preparing for attack tunnels in the 2014 Gaza war. / AFP PHOTO / Mahmud Hams

(FILES) This file photo taken on March 03, 2015 shows a Palestinian militant from the Islamic Jihad's armed wing, the Al-Quds Brigades, standing in a tunnel, used for storing weapons, as he takes part in military training in the south of the Gaza Strip.Israeli Prime Minister Benjamin Netanyahu appeared on the defensive ahead of a report on February 28, 2017 expected to criticise him and military leaders for insufficiently preparing for attack tunnels in the 2014 Gaza war. / AFP PHOTO / Mahmud Hams

AFP

Alors que sept Palestiniens ont été tués tôt mardi dans de nouveaux raids aériens israéliens sur la bande de Gaza et qu'un soldat israélien est porté manquant, Le Caire a proposé une initiative pour un cessez-le-feu, soutenue par la Ligue arabe, acceptée par Israël mais rejetée en l'état par le Hamas, furieux de ne pas avoir été consulté en amont.

Le cessez-le-feu mettrait fin à deux semaines de conflit à Gaza qui ont coûté la vie à plus de 570 Palestiniens.

«La proposition égyptienne appelle de façon claire à un cessez-le-feu. Nous espérons que le Hamas l'acceptera», a déclaré M. Arabi aux journalistes après une rencontre avec le secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon, au Caire pour plaider pour un cessez-le-feu à Gaza.

«Tout doit se faire de façon simultanée: la fin de l'agression (israélienne) et la fin du siège» de Gaza, avait indiqué plus tôt un haut responsable du Hamas sous le couvert de l'anonymat.

Le dirigeant du Hamas à Gaza Ismaïl Haniyeh a pour sa part réitéré les conditions du mouvement islamiste en vue du cessez-le-feu. Dans une déclaration télévisée, M. Haniyeh a énuméré «les conditions de la trêve: arrêter en premier lieu l'agression et éviter de répéter une telle opération, lever intégralement le blocus et ensuite libérer des détenus arrêtés récemment en Cisjordanie».

Contacts diplomatiques redoublés «Nous ne pouvons plus revenir en arrière, à la 'mort lente'», a-t-il dit, en allusion au blocus imposé depuis 2006 à Gaza, une petite bande de terre de 362 km2 enclavée entre Israël, l'Egypte et la mer Méditerranée et où s'entassent dans la misère 1,8 million d'âmes.

Selon lui, «la guerre terrestre est une reconnaissance claire de l'échec de la guerre aérienne et des bombardements» à l'artillerie. «La résistance palestinienne héroïque fait face à l'ennemi israélien vaincu à nos frontières malgré ses avions, ses chars et ses soldats.»

Les efforts diplomatiques se sont récemment intensifiés au Caire, voisin d'Israël et de la bande de Gaza et traditionnel médiateur dans les conflits entre l'Etat hébreu et le Hamas. Dès son arrivée lundi soir, M. Kerry a rencontré Ban Ki-moon, le patron de l'ONU également venu plaider pour une trêve.

(ats)

Votre opinion