24.10.2020 à 14:28

TennisLe «hawk eye» manque beaucoup à Anvers

Le tournoi belge n’a pas investi dans la technologie pour juger les balles litigieuses cette année. Et cela s’est pas mal vu lors de la rencontre Karen Khachanov et Daniel Evans.

von
Jérémy Santallo
Karen Khachanov s’est beaucoup focalisé sur les décisions arbitrales vendredi. Et cela lui a peut-être coûté le match.

Karen Khachanov s’est beaucoup focalisé sur les décisions arbitrales vendredi. Et cela lui a peut-être coûté le match.

KEYSTONE

Ce n’est pas le style de la maison. Joueur réputé calme et respectueux sur un court, Karen Khachanov est sorti de son habituelle zénitude à plusieurs reprises vendredi en Belgique lors de son quart de finale perdu en trois sets (3-6 7-6 (9/7) 6-4) face au Britannique Daniel Evans à Anvers (ATP 250), un tournoi qui a fait l’impasse sur la coûteuse technologie «hawk eye» cette année en raison de la crise liée au Covid-19.

Tout est parti d’une erreur de l’arbitre de chaise, Adel Nour, de loin pas le meilleur du circuit, alors que le Russe menait 4-2 mais faisait face à deux balles de break contre lui. «Pourquoi est-ce que vous déjugez la balle alors que vous avez des juges de ligne. Je ne comprends pas. On ira regarder le ralenti après le match tous les deux», a alors lancé le 17e joueur mondial au classement ATP, furieux.

Bien qu’elle ait fini par empocher la première manche, la tête de No 3 de l’épreuve s’est à nouveau emportée au début de la seconde, à 3-2 40-30, après un coup droit profond plus que limite de «Dani» Evans. «Sérieusement, où regardez-vous? Est-ce que vous regardez le public ou le court? Pourquoi est-ce que vous ne regardez pas correctement?», a encore asséné Karen Khachanov à M. Nour.

Quelques jeux plus tard, l’incrédulité du Moscovite de 24 ans a finalement atteint son paroxysme. Au service à sept partout dans le tie-break du deuxième set, Karen Khachanov a vu le coup droit décroisé de son adversaire du jour dans le couloir. Mais hélas pour lui, le juge de ligne a donné cette balle bonne. «Mais c’est une blague!», s’est-t-il borné à répéter avant de perdre la manche et ses nerfs au filet.

Sanctionné d’un simple avertissement pour son coup de sang, Karen Khachanov a finalement perdu la partie avant de publier un message sur son compte instagram quelques heures plus tard. «J’ai parlé à l’arbitre après le match. Il était vraiment désolé et s’est excusé pour les erreurs qu’il a commis. De mon côté, je me suis excusé pour mon (grossier) comportement». Voilà qui lui ressemble un peu plus.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
2 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Etasseur

24.10.2020 à 14:48

Correction : Khachanov s'est retrouvé avec 2 balles de contre break suite à l'énorme première erreur d'arbitrage. Le hawk eye fonctionne et devrait être obligatoire dans tous les tournois. Quand à son coût Anvers, cité des diamantaires, a les moyens de l'assumer même s'il n'y a aucune raison objective que le coût du hawk eye soit devenu exorbitant en dehors de l'avidité de quelques-uns. Enfin bravo à Karen pour son attitude et son message fair play après match, ça reste un match de tennis et il y a des choses beaucoup plus graves que ce genre d'incidents