Hockey sur glace - Le HC Ajoie aborde la course à la promotion dans le flou
Publié

Hockey sur glaceLe HC Ajoie aborde la course à la promotion dans le flou

Le club jurassien ne sait pas encore s’il aura suffisamment de moyens pour la National League, ni si ses joueurs-vedettes l’ont trahi dans la course à la promotion face à Kloten.

par
Cyrill Pasche
Dans quelles conditions Jonathan Hazen (de face) et Philip-Michael Devos (de dos) seront-ils lors de la finale face à Kloten?

Dans quelles conditions Jonathan Hazen (de face) et Philip-Michael Devos (de dos) seront-ils lors de la finale face à Kloten?

Freshfocus

Kloten, puissant favori de la banlieue zurichoise, et le HC Ajoie, dérangeant trouble-fête jurassien, s’affrontent dès ce dimanche (17h30) dans une série au meilleur des sept matches. Trois jours avant le début d’une finale qui verra le gagnant accéder directement à la National League, une violente secousse a ébranlé le hockey suisse.

Blick a joué les oiseaux de mauvais augure en l’annonçant tambour battant: le duo-vedette québécois, Jonathan Hazen et Philip-Michaël Devos, pourtant sous contrat avec le HCA jusqu’en 2024 et respectivement 2025 avec une clause libératoire pour la National League, a signé un contrat avec Kloten en cas de promotion des Zurichois. Le super-duo a-t-il vraiment conclu un pacte avec le diable?

Manque de garanties

Quelques instants après l’annonce, Gary Sheehan, l’entraîneur miracle du HC Ajoie, n’y croit pas. «C’est trop gros pour être vrai», souffle le coach, au bout du fil. Il marque une pause, puis relance la conversation. «C’est de l’intox. Kloten essaie de nous déstabiliser, ce n’est pas possible autrement. J’ai encore parlé avec Devos et Hazen il y a quelques jours. Jamais ils n’ont évoqué cette possibilité. Au contraire, ils ont demandé où nous en étions financièrement et si le club avait les garanties financières en cas de promotion.»

Ces garanties, le HCA ne les a pas encore formellement et n’a d’ailleurs toujours pas communiqué si ses principaux sponsors seraient prêts à le suivre en cas de promotion. Un problème avant d’aborder la finale, puisque les joueurs ne savent pas encore si leurs efforts sur la glace seront suffisants pour jouer au plus haut niveau la saison prochaine. «Nous avons passé un accord en début de saison, confirme Denis Vaucher, directeur de la National League et des clubs. Si le HC Ajoie gagne la finale, il sera promu. Mais il devra encore présenter des garanties et obtenir sa licence. C’est d’ailleurs le cas pour tous les clubs. Avec le Covid, c’est la situation extraordinaire. Il y a beaucoup d’inconnues pour tout le monde.»

Les deux attaquants québécois ont-ils senti le vent tourner au cours des derniers mois et du coup préféré assurer leur avenir avec un club (Kloten) plus solide financièrement? Dans le Jura, personne ne les croit capables d’une telle trahison. L’agent de Hazen, le Jurassien Gaëtan Voisard, évoque pour sa part «une blague provenant du vestiaire du HC Kloten».

«Je les connais en tant qu’hommes et j’ai confiance en leur parole.»

Vincent Léchenne, directeur sportif du HC Ajoie

«Un truc de joueurs pour faire mousser avant la finale, avance-t-il. Non, Hazen n’a pas signé à Kloten et je continue à le proposer à certains clubs. Concernant Devos, je ne peux pas me prononcer, je ne le représente pas en tant qu’agent.»

Vincent Léchenne, un des héros de la promotion du HCA en 1988, ne croit pas les deux Québécois capables de pareille trahison. «Je les connais en tant qu’hommes et j’ai confiance en leur parole», assure le directeur sportif et coach assistant du club jurassien.

Le club de la banlieue zurichoise a blindé sa communication. Le CEO Pascal Signer récitera par téléphone, comme s’il lisait le texte d’un message vocal, que «le club ne commente ni les rumeurs ni les spéculations, et que toutes les annonces concernant Kloten seront faites après la saison». Une façon habile d’entretenir le doute autour du cas Hazen/Devos.

Votre opinion