Hockey sur glace - Le HC Ajoie débarque, qu’est-ce qu’on va se marrer!
Publié

Hockey sur glaceLe HC Ajoie débarque, qu’est-ce qu’on va se marrer!

Cyrill Pasche, journaliste de Sport-Center, revient sur l'actualité du hockey suisse dans la chronique décalée «Hockey Inside».

par
Cyrill Pasche
(Hockey Inside est une chronique à prendre idéalement avec des pincettes. Elle ne reflète d’ailleurs pas nécessairement, voire pas du tout, la position de la rédaction et l’interprétation de son contenu n’engage que vous-mêmes.)

(Hockey Inside est une chronique à prendre idéalement avec des pincettes. Elle ne reflète d’ailleurs pas nécessairement, voire pas du tout, la position de la rédaction et l’interprétation de son contenu n’engage que vous-mêmes.)

Pow, Pow, Pow, Pow! Devine qui est de retour? Le HC Ajoie, oui, mais surtout Hockey Inside pour une cinquième saison! C’est pas une belle nouvelle, ça?

Enfin voilà, après une saison de huis clos finalement fort agréable en tribune de presse, j’avoue du bout des lèvres que vous m’avez tous manqué sur la fin. J’ai hâte de vous recroiser dans les patis, même les plus virulents d’entre vous (p.s: règle No1, comme au foot quand on parle à l’arbitre, on garde toujours les mains dans le dos merci).

Pour cette cinquième saison de Hockey Inside, qu’est-ce qu’on est gâtés quand même, et surtout qu’est-ce qu’on va se marrer! Oui, le Jura débarque! Le HC Ajoie revient en LIGUE NATIONALE A tel un cadeau du ciel! Manque plus que le HC Sierre et on sera bons, tu vois comment?

C’est couru d’avance, le HCA va faire les gros titres de Hockey Inside, au point de probablement détrôner le LHC (mais ne vendons pas trop vite la peau du lion).

Du fond du coeur, vraiment, une belle saison à tous. Et que le meilleur gagne, surtout le HCA!

Oui oui, le HC Ajoie est de retour. 

Oui oui, le HC Ajoie est de retour.

LMS

Hockey Inside, saison 5, hors-série «100% hockeypositif», c’est parti:

Si on est pas positifs maintenant, avant les premières défaites cuisantes de ton équipe préférée, le sera-t-on un jour? Pour dérouiller la machine, pour se remettre dans le coup, pour ceux qui ont aussi une vie à côté du hockey, voici un petit tour d’horizon des clubs romands, histoire de se remettre à jour avant le début du championnat.

A Genève, le groupe vit bien

1. Comment veux-tu qu’un groupe ne vive pas dans la joie et la bonne humeur quand le chef mat’ Jimmy Omer, Benjamin Antonietti et Eliot Berthon traînent dans les parages? Antonietti et Berthon continuent d’ailleurs de vivre leur «best life» dans l’élite du hockey suisse, et c’est avec cette attitude-là qu’on devrait tous se lever le matin avant d’aller au boulot.

2. Les joueurs sont quand même un peu remontés après avoir appris que le néo-Lausannois Damien Riat n’avait pas dû sacrifier, contrairement à eux, une partie de son salaire la saison passée. Pas de quoi plomber le début de championnat malgré tout. C’est le business, ou bien?

A Porrentruy, le groupe aussi vit bien

3. Alain Birbaum sera, à presque 36 ans, l’un des défenseurs les plus utilisés de la ligue. Sauf que ce ne sera plus en Swiss League, mais en National League. Un constat qui, outre le joueur en question, ne doit évidemment rassurer personne dans l’entourage du HCA. Gary Sheehan envisage aussi d’aligner Mathias Joggi, un attaquant de 35 ans, en défense. C’est le coach lui-même qui l’a dit dans le QJ. Au moins, Sheehan a un certain panache, à moins que ce soit carrément du génie.

Saint Gary Sheehan.

Saint Gary Sheehan.

LMD

4. Dans le vestiaire, les joueurs doivent avoir le sang qui se glace lorsqu’ils croisent le regard de leurs coéquipiers. Imagine un peu: à ta droite, Romanenghi, Joggi, Eigenmann, Ness, Bogdanoff, à ta gauche Oestlund, Asselin, Macquat, Schnegg, Rouiller. «Tabarnouche ça fait pas de bon sens», doivent se dire Jonathan Hazen et Philip-Michaël Devos chaque matin en arrivant à la patinoire du Voyeboeuf.

Au LHC, c’est archi connu, le groupe vit super bien

5. Le Genevois Damien Riat est semble-t-il arrivé à Lausanne depuis Cointrin en jet privé. Après l’Aigle Sherkan, envisagerait-il désormais de se faire tatouer un Lion sur son pectoral gauche, ainsi que le slogan «New season, new team»? Il ne manquerait plus qu’il embrasse son maillot après son premier but en championnat contre Genève de dieu de dieu.

6. Christoph Bertschy, dans 24 Heures, a innocenté son patron, Petr Svoboda: «(…) Et je tiens à dire que malgré l’image qu’il peut avoir à l’extérieur, je n’ai personnellement jamais été confronté à une mauvaise attitude de sa part.» Ouf, un souci en moins cette saison, c’est déjà ça.

Mufasa.

Mufasa.

VQH

7. Il faudra malheureusement patienter un bon moment avant le premier match à domicile du HC Ajoie à Lausanne: le Jura débarque le 30 novembre à la Vaudoise aréna. Ce sera aussi le premier guichets fermés de la saison.

8. Après réflexion, Denis Malgin, qui vient de s’engager pour quatre ans avec Zurich, n’était finalement pas aussi fort que ça. Christoph Bertschy non plus ne sera finalement pas aussi fort que ça lorsqu’il aura signé son nouveau contrat ailleurs qu’au LHC dans quelques semaines.

A Bienne, le groupe vit bien

9. Si y a un groupe qui vit mieux que les autres, c’est à Bienne. Surtout depuis que l’émérite journaliste Laurent Kleisl, qui je cite a «pris de la hauteur» dans ses fonctions, ne couvrira plus l’actualité du club pour la première fois depuis plus de 20 ans: moins de questions, moins de pression.

10. La ville de Bienne, une usine à champions faut-il le rappeler (cf. Raphaël Nuzzolo, Janis Moser, Denis Malgin, François Affolter, Nikolaj Ehlers, Jil Teichmann, Roger Federer, Daniel Koch, etc, etc), a récupéré l’une de ses nombreuses pépites (Gaëtan Haas) et rien que cette belle nouvelle suffit à aborder la saison avec un optimisme débordant. Après avoir marqué 7 buts ces deux dernières années, c’est sur ses épaules que reposera la charge offensive cette saison.

11. A peine arrivé «à la maison», Haas a déjà piqué le «C» de capitaine qui ornait fièrement la large poitrine du valeureux et héroïque Kevin Fey, dont il est d’ailleurs le témoin de mariage. Mais on va quand même pas faire tout une histoire pour une lettre sur un maillot, c’est pas le genre de truc qui sème la pagaille dans un vestiaire. Parce que figure-toi que ça aurait pu être bien pire... Et ce n’est en tout cas pas du côté du LHC que l’on me contredira sur ce point.

A Fribourg, le groupe vit bien aussi

Pavel Rosa + Christian Dubé, la bromance continue. 

Pavel Rosa + Christian Dubé, la bromance continue.

Tamedia

12. Si un groupe vit vachement bien, c’est à Fribourg. En particulier les joueurs suisses et l’entraîneur. Parce que quand les seuls et uniques coupables du printemps prochain, après une nouvelle élimination en playoff, sont comme chaque année désignés à l’avance (les étrangers évidemment), t’as de quoi passer une saison tranquille, ou bien?

13. Andrei Bykov, principal sponsor de son nouveau coéquipier, le très très bien rémunéré Raphael Diaz, est quand même content d’être resté à Fribourg, même si les fins de mois sont un peu plus difficiles désormais. Consolation: grâce à l’opulent Zougois, Bykov remportera dans quelques mois son premier titre: la très convoitée et Champions Hockey League, une compétition dans laquelle les Dragons, avec quatre matches et autant de victoires, sont pour l’instant largement au-dessus du lot. Le sens des priorités, après tout.

Votre opinion