Hockey sur glace – Le HC Ajoie revient sur les lieux du rêve
Publié

Hockey sur glaceLe HC Ajoie revient sur les lieux du rêve

Près de deux ans après son incroyable sacre en Coupe de Suisse, le HCA retrouve la Vaudoise aréna mardi soir. Forcément particulier.

par
Jérôme Reynard
2 février 2020: une date qu’aucun Ajoulot n’oubliera.

2 février 2020: une date qu’aucun Ajoulot n’oubliera.

freshfocus

C’était il y a 667 jours. Le peuple jurassien envahissait la Vaudoise aréna et celle-ci vivait le plus beau moment de sa jeune histoire en termes d’émotions. C’était le 2 février 2020 et le HC Ajoie, alors pensionnaire de Swiss League, renversait la dernière montagne de sa fantastique épopée, le HC Davos, en finale de la Coupe de Suisse (7-3). Dingue, à l’image de l’ambiance de cet après-midi-là, qu’aucun témoin n’est prêt d’oublier.

Vingt-et-un mois plus tard, le HCA va faire son retour «dans cet endroit qui nous a permis de vivre notre rêve», dixit Alain Birbaum. Ce sera mardi soir, en National League cette fois, et face au LHC. Le contexte n’est plus le même, l’équipe non plus, mais les ondes positives semblent encore présentes.

«Le public nous a fait patiner deux fois plus vite ce jour-là»

Alain Birbaum, défenseur du HC Ajoie

«Quand j’entends le nom de cette patinoire, je repense à tous les souvenirs liés à ce fameux dimanche de février, sourit le défenseur de 36 ans. Près de deux ans plus tard, je n’ai toujours pas les mots pour expliquer ce qu’on a vécu. Même si, depuis, on a connu un titre de champion de Swiss League et une promotion en National League, cette finale de Coupe, dans cette enceinte neuve et pleine à craquer, c’était autre chose. Jamais je n’avais vécu pareille ambiance. J’en ai encore les frissons.»

La ferveur, la passion, la liesse, la fusion avec ce peuple; c’est ce qui a marqué Alain Birbaum. «Le public nous a fait patiner deux fois plus vite ce jour-là. Et on l’avait compris dès l’échauffement.»

«C’était comme un James Bond dans lequel l’agent 007 ne peut pas mourir. Ce match, je l’ai presque gagné sans coacher»

Gary Sheehan, entraîneur du HC Ajoie

L’entraîneur Gary Sheehan va dans le sens de son joueur. «Ce que je retiens, c’est cette réussite tout au long de la campagne et ce feeling que rien ne pouvait nous arriver en finale. Tout tournait en notre faveur, on était transcendés par nos fans. C’était comme s’il ne pouvait pas y avoir autre chose que cette fin heureuse; comme un James Bond dans lequel l’agent 007 ne peut pas mourir. Ce match, je l’ai presque gagné sans coacher.»

1 / 8
C’était le 2 février 2020 à la Vaudoise aréna…

C’était le 2 février 2020 à la Vaudoise aréna…

freshfocus
C’était le 2 février 2020 à la Vaudoise aréna…

C’était le 2 février 2020 à la Vaudoise aréna…

freshfocus
C’était le 2 février 2020 à la Vaudoise aréna…

C’était le 2 février 2020 à la Vaudoise aréna…

Marc Schumacher/freshfocus

Record d’affluence en vue

Vingt-et-un mois plus tard, les Ajoulots sont forcément «tous impatients de retourner à la Vaudoise aréna», lance Alain Birbaum. Comme par hasard – mais aussi parce qu’une offre Qoqa séduisante en a attirés plus d’un –, la patinoire lausannoise va battre son record d’affluence cette saison, nous a d’ores et déjà confirmé le LHC, sans entrer dans le détail.

«Aujourd’hui, nos adversaires de National League nous respectent et nous analysent»

Gary Sheehan, entraîneur du HC Ajoie

«Ce ne sera pas la même ambiance qu’en février 2020, mais ce ne sera pas non plus un mardi soir ordinaire, se réjouit le défenseur du HCA. On nous a dit que beaucoup de Jurassiens allaient faire le déplacement (ndlr: ils ne seront pas seulement dans le secteur visiteur). De notre côté, on aura à coeur de gagner une nouvelle fois là-bas.»

L’équipe pourra-t-elle compter sur un supplément d’émotion? «Pas mal de choses ont changé, à commencer par le fait qu’aujourd’hui nos adversaires de National League nous respectent et nous analysent. C’est plus compliqué, répond Gary Sheehan. Mais l’atmosphère des lieux peut nous donner de l’énergie en plus, oui. Ce sera forcément particulier pour nous et il faudra utiliser tout ça pour aller chercher cette victoire qui nous fuit depuis quelque temps.»

Sûr que le LHC, lui aussi en mal de points, ne l’entend pas de cette oreille.

Votre opinion