Actualisé 27.03.2019 à 08:30

Hockey sur glaceLe HCB a fait passer un premier message

Bienne a remporté la première manche de la demi-finale face au SCB dans la capitale (2-4). Le doublé de Toni Rajala a a servi d'inspiration.

von
Cyrill Pasche
Berne

La route est encore longue, mais le HC Bienne a d’entrée de jeu marqué les esprits. Surtout en début de match: zéro à trois après 22 minutes de jeu, dont un doublé pour le Finlandais Toni Rajala. Un CP Berne à côté de ses patins, presque K.O. debout, dépassé par le rythme et l’intensité imposés par les Biennois jusqu’à la mi-match.

Le temps mort demandé par Kari Jalonen après seulement 27 minutes a d’ailleurs, dans un premier temps, sonné comme un aveu de faiblesse. Le technicien du SCB, alors que son équipe se faisait croquer en zone médiane et tourner en bourrique en zone offensive, a toutefois trouvé les mots pour recadrer ses joueurs. Dix minutes plus tard, ses hommes avaient déjà réussi à recoller au score grâce à deux déviations de Tristan Scherwey (33e, 1-3) et Thomas Rüfenacht (37e, 2-3). Le vent tourne vite en play-off. Mais est-ce vraiment parce que les Ours ont enclenché la deuxième vitesse? Ou est-ce plutôt parce que les Seelandais, au lieu de prendre le large et s’éviter tant de tourments en fin de rencontre, n’ont tout simplement pas su boucler l’affaire lorsque les chances de marquer se sont accumulées?

Surplus de confiance à 0-3

La fin de soirée a été pénible pour ce HC Bienne longtemps flamboyant mais qui, au bout d’un moment, n’a plus vraiment su que faire des invraisemblables lacunes défensives bernoises. Buteur magnifique (quel tir sur le 0-3!), Toni Rajala a suggéré, dans les couloirs de la PostFinance Arena, que son équipe «avait été un peu trop sûre d’elle» après avoir empilé ces trois premiers buts. Le HCB a certes souffert durant une fin de match infernale, mais il a le mérite d’avoir su garder la tête froide. Les Biennois ont fui le banc des pénalités et ainsi évité de tendre le bâton pour se faire battre.

C’est 1-0 en leur faveur dans la série, et ce résultat n’est à vrai dire qu’une demi-surprise. D’une part parce que le CP Berne, poussé à bout par Genève-Servette en quarts, a fait étalage de ses limites au tour précédent. D’autre part parce que les Biennois, demi-finalistes l’an dernier, ont dorénavant du vécu et l’expérience de ce genre de duels. Il s’agit pour eux, désormais, de franchir un cap supplémentaire en gagnant enfin contre Berne à domicile dans une série de play-off. Ce qu’ils n’avaient pas su faire il y a deux ans, contre les Ours, au stade des quarts de finale.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!