Publié

La santé connectée (3/8)Le high-tech est-il fiable pour surveiller son cœur?

Les appareils destinés à mesurer les battements cardiaques ne sont plus réservés aux sportifs chevronnés. Et l’offre destinée au grand public s’étend.

par
Fabien Goubet. Avec la collaboration de www.planetesante.ch

Comme s’il voulait regarder l’heure, André fait un geste du poignet. Mais la montre qu’il porte le renseigne sur sa fréquence cardiaque. «157! Un peu plus élevé que d’habitude, sûrement à cause de la chaleur», avance-t-il avant de repartir. Comme des milliers de sportifs, il s’est offert un cardiofréquencemètre afin de suivre son rythme cardiaque lorsqu’il court. Longtemps réservés aux professionnels et aux pratiquants aguerris, ces appareils séduisent de plus en plus de sportifs du dimanche désireux d’évaluer leurs performances, de connaître un peu mieux leurs limites, voire de préparer une course. Une pratique qui s’inscrit dans la logique dite du «quantified self», qui consiste à mesurer, et à partager, un grand nombre de données médicales personnelles: poids, nombre de pas parcourus dans la journée, fréquence cardiaque, etc. Et à l’heure des réseaux sociaux et du Big Data, cet exercice est à la mode.

Votre opinion