Le Japon pousse ses jeunes à boire plus d’alcool

Publié

InsoliteLe Japon pousse ses jeunes à boire plus d’alcool

La campagne «Saké Viva» a été lancée pour que les 20-39 ans reboivent des verres, ce qu’ils ont moins fait pendant la pandémie. Du coup, les taxes sur les boissons ont moins rapporté.

par
Michel Pralong
Avec le confinement et le télétravail, les jeunes se voyaient moins dans les bars et ils n’ont que peu repris cette habitude ensuite.

Avec le confinement et le télétravail, les jeunes se voyaient moins dans les bars et ils n’ont que peu repris cette habitude ensuite.

Getty Images

Quand on associe les mots «alcool» et «campagne», on pense plutôt à une opération de prévention, afin de limiter la consommation. «Saké Viva!» comme son nom peut déjà le laisser penser, a exactement le but contraire. Inciter les 20-39 ans à retrouver du plaisir à boire des verres.

Il faut dire que cette action n’a pas été lancée par le Ministère de la santé, mais par l’agence nationale des impôts, comme l’explique le «Guardian». Parce que, durant la pandémie, les modes de vie ont changé et, ayant moins de relations sociales, les gens, spécialement les jeunes, ont moins bu.

Plus forte baisse des recettes en 31 ans

Une baisse assez spectaculaire puisque les taxes sur l’alcool en 2020 ont rapporté 110 milliards de yens (soit environ 770 millions de francs) en moins que l’année précédente. La plus forte baisse en 31 ans. En 2020, ces taxes sur l’alcool ne représentaient plus que 1,7% des recettes fiscales du pays, contre 3% en 2011 et 5% en 1980. Le déficit budgétaire national s’élevant à plus de 10 milliards de francs, le gouvernement tente par tous les moyens de remonter un peu la pente.

Le télétravail, qui s’est multiplié durant la pandémie, a fait notamment que les collègues ne se retrouvent plus après le bureau pour aller boire un verre. La campagne «Saké Viva!» demande donc aux jeunes adultes de faire des propositions pour relancer la consommation d’alcool. Ils ont jusqu’au 9 septembre pour imaginer de nouveaux produits et designs et donner des idées pour promouvoir la consommation à domicile. L’agence des impôts soutiendra la commercialisation des concepts gagnants.

Le Ministère de la santé n’a pas dû être ravi de cette campagne, mais il n’a pas eu d’autre choix que de se contenter de rappeler qu’il ne faut boire que «la quantité appropriée d’alcool».

Ton opinion

7 commentaires