Publié

TélécommunicationsLe Japon veut déployer la 5G mobile pour les JO en 2020

Le gouvernement japonais a indiqué vendredi souhaiter que la 5e génération de réseaux cellulaires de télécommunications soit déployée sur Tokyo avant les Jeux Olympiques de 2020.

AFP

Le gouvernement japonais veut garantir des échanges fluides de données en dépit du nombre important de visiteurs attendus dans la capitale nippone.

«Pour les JO qui auront lieu dans notre pays avancé dans le domaine des télécommunications sans fil, on attend que soient installés des équipements de pointe», a écrit dans un rapport présenté vendredi en réunion informelle le Ministère des affaires intérieures, régulateur du secteur des télécommunications.

Il demande que les différents acteurs du secteur (opérateurs, équipementiers, chercheurs) oeuvrent ensemble pour définir et développer les moyens techniques requis et la gestion afférente du spectre fréquentiel.

Le Japon entend en outre être un meneur dans ce domaine, de sorte que les technologies qu'il conçoit puissent trouver un usage extensif à l'étranger via une normalisation internationale. Les opérateurs et équipementiers ont en fait depuis longtemps commencé à travailler sur les moyens requis.

En mai, le pionnier NTT Docomo a annoncé le lancement de tests de réseau 5G avec six des principaux équipementiers asiatiques et occidentaux: les japonais Fujitsu et NEC, le sud-coréen Samsung, le suédois Ericsson, le finlandais Nokia et le français Alcatel-Lucent.

La collaboration menée en parallèle avec chacun des six fabricants doit permettre de confirmer le potentiel des technologies 5G pour l'exploitation de bandes de fréquences supérieures à 6 Gigahertz, ainsi que la possibilité d'avoir des capacités de connexion et transmission importantes par unité de surface couverte, a expliqué NTT Docomo dans un communiqué.

Trafic phénoménal

Le groupe nippon, qui devança tout le monde sur la 3G, est un des acteurs majeurs des avancées de la 4G (4e génération pour les standards de la téléphonie mobile). L'opérateur espère pouvoir déployer une offre 5G en 2020, pile au moment des Jeux Olympiques de Tokyo où l'on s'attend à un trafic cellulaire phénoménal dans la capitale.

La 5G est en théorie censée offrir des capacités 1000 fois supérieures de connexion et des échanges de données avec un smartphone jusqu'à 100 fois plus rapides qu'avec la technologie actuelle LTE (Long Term Evolution), souvent abusivement appelée 4G (alors qu'elle correspond en fait en l'état actuel à une technique 3,9G).

NTT Docomo prévoit de commencer les tests 5G à l'intérieur de son centre de recherche et développement à Yokosuka, en banlieue de Tokyo, avant des essais en plein air en 2015.

Le groupe, qui a commencé à travailler sur cette technologie dès 2010, promet de partager le résultat de ses travaux afin d'accélérer la définition de standards techniques internationaux lors d'un processus de normalisation qui devrait débuter vers 2016.

(ats/afp)

Votre opinion