Open d'Australie: Le jeune Chung défie le «Maître» Federer
Actualisé

Open d'AustralieLe jeune Chung défie le «Maître» Federer

Impressionnant contre Novak Djokovic, le Sud-Coréen veut priver vendredi le Bâlois d'une finale, qui lui semble promise.

Chung Hyeon à Melbourne, jeudi 25 janvier 2017.

Chung Hyeon à Melbourne, jeudi 25 janvier 2017.

Keystone

Un monde sépare ces deux hommes. Un confrère de «Eurosport» signalait justement mercredi qu'au moment où Roger Federer a remporté son premier Grand Chelem, en 2003 à Wimbledon, Chung Hyeon n'avait que sept ans. Vendredi, vers 9h30 en Suisse, le Sud-Coréen de 21 ans pénétrera sur la Rod Laver Arena pour défier le «Maître», de presque 15 ans son aîné, dans la deuxième demi-finale de l'Open d'Australie.

Révélation du tournoi - et de loin -, Chung Hyeon, 58e mondial mais plus pour très longtemps, a créé la plus grosse sensation de la quinzaine en éliminant Novak Djokovic, sextuple vainqueur à Melbourne, au stade des huitièmes de finale. «C'est l'une des choses les plus difficiles à faire dans notre sport», a réagi Roger Federer, qui espère lui se qualifier pour une septième finale dimanche, face au Croate Marin Cilic.

Premier de promo

Premier Coréen dans le dernier carré d'un Grand Chelem, le jeune homme aux grosses lunettes blanches - il a commencé le tennis à six ans sur les conseils d'un médecin pour améliorer sa vue - est l'un des meilleurs espoirs du circuit depuis plusieurs années, mais sa flamboyante ascension a pris un peu de retard la saison dernière à cause de blessures - pied, abdominaux - qui lui ont fait rater pas moins de sept tournois.

En novembre, Chung Hyeon avait remporté le Next Gen ATP Finals, sorte de Masters des jeunes organisé à Milan pour faire la promotion de la nouvelle génération. Il y avait dominé tous ses camarades de promotion (Shapovalov, Medvedev, Rublev). Alexander Zverev, qualifié pour le vrai Masters, n'y était pas, mais le Sud-Coréen l'a battu au troisième tour à Melbourne dans un duel de haute signification.

«C'était un mur»

Rapide, endurant et souple, Chung Hyeon est très difficile à déborder. Novak Djokovic a payé cher la leçon défensive mardi. «Il a réussi des passing-shots incroyables lorsqu'il était en difficulté. Du fond du court, c'était un mur», a avoué le Serbe. Stan Wawrinka peut aussi en attester, lui qui avait eu besoin de trois tie-break au 2e tour de l'US Open 2015 pour s'imposer...

Entre Roger Federer et Chung Hyeon, l'opposition de style sera totale. Quel que soit le nombre de services qu'il renverra, le Sud-coréen devra compter sur une baisse de régime du Bâlois, plus régulier qu'un Novak Djokovic au coude douloureux. Le numéro 2 mondial, qui n'a toujours pas perdu le moindre set depuis le début de la quinzaine, a passé moins de dix heures sur le court au total et semble prêt pour un marathon si besoin.

(jsa/afp)

Votre opinion