Actualisé 25.01.2019 à 06:30

Bien mangerLe jour où tout sera bio!

Bio-diversité, Bio-technologies, Bio-résonance… Le bio se décline décidément à toutes les sauces !

par
Pascal Olivier
Bio Suisse Antenne Romande
La consommation de denrées bio augmente régulièrement.

La consommation de denrées bio augmente régulièrement.

iStock

C’est à la fois flatteur et inquiétant parfois pour les producteurs bio. Tout le monde a envie de se revendiquer bio-machin-chose. En ce qui concerne l’agriculture, le terme bio fait référence à la vie. Vie souterraine des micro-organismes du sol, respect des équilibres entre les plantes, les animaux et leur environnement, éthique de la production, etc.

La question est de savoir où placer le curseur? Sur la question de la discrimination animale, on a tous une idée de ce qu’on trouverait bien pour «Marguerite» et «Médor». Mais que dire du respect des vers de terre ou de la dignité de la salade? L’agriculteur bio doit faire des choix, parfois cornéliens, pour ménager… la chèvre et le chou!

Quels produits naturels de traitement peut-il appliquer sur ses cultures, quelle surface accorder à ses poules pondeuses, peut-on rendre obligatoire l’emballage de ses produits dans des sachets bio-dégradables?

Certes la consommation de denrées bio augmente régulièrement, mais à ce jour, c’est plutôt la devise du «petit à petit l’oiseau fait son nid», le bio ne représentant «que» 10% du marché.

Le concept directeur de Bio Suisse annonce clairement la couleur : «La Suisse, Pays Bio»

Bio-sceptiques rassurez-vous, on n’a pas encore fixé de date…

En partenariat avec «La semaine du goût»

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!