Education: Le Jura refuse d’interdire la fessée

Publié

ÉducationLe Jura refuse d’interdire la fessée

Le Jura aurait pu être le premier canton suisse à interdire les châtiments corporels contre les enfants. Il ne l’a pas souhaité.

par
R.M.
Le débat sur les châtiments corporels est terminé dans le Jura mais reviendra au niveau fédéral.

Le débat sur les châtiments corporels est terminé dans le Jura mais reviendra au niveau fédéral.

iStock

Le Jura aurait pu être le premier canton suisse à interdire les châtiments corporels contre les enfants. Mais ce ne sera pas le cas: le parlement a rejeté un postulat en ce sens mercredi. Verdict final: 38 non, 20 oui.

Le postulat venait de la socialiste Gaëlle Frossard, qui souhaitait que la loi cantonale «institue la prévention contre les violences éducatives ordinaires», rappelle le «Quotidien Jurassien». En clair, donc: interdire les fessées, baffes ou les pressions psychologiques sur les enfants, tant dans les familles qu’à l’école.

«Il ne s’agit pas de s’immiscer dans les familles, mais de donner un signal clair que violenter un enfant n’est pas une solution», a plaidé la députée socialiste, rapporte RFJ.

Vieux serpent de mer

Les débats ont été nourris mais la majorité s’est au fond rangée derrière le gouvernement, pour qui le sujet doit être tranché au niveau fédéral, pas cantonal. «Le canton n’a pas la compétence ni la possibilité de mettre en place la base légale demandée par la motion visant à inscrire formellement l’interdiction de violences éducatives dans une loi cantonale», avait indiqué le gouvernement.

Alors que plus de 50 pays du monde ont déjà interdit les fessées et autres violences éducatives, le sujet est un serpent de mer en Suisse. Le débat est cependant toujours d’actualité: en automne dernier, le Conseil national avait adopté une motion visant à inscrire dans le Code civil le «droit à une éducation sans violence». Un rapport du Conseil fédéral sur la question est également attendu prochainement puis le conseil des États doit s’emparer du thème.

Ton opinion