Le Kiosque à musiques a 50 ans: «Cette émission reflète l’ame du pays»

Publié

RadioLe Kiosque à musiques a 50 ans: «Cette émission reflète l’âme du pays»

La plus ancienne émission radiophonique de Suisse fête un demi-siècle à partir du 24 septembre. Animateur historique, Jean-Claude Gigon, nous raconte ses souvenirs.

par
Laurent Flückiger
Jean-Marc Richard entouré du brass band la Lyre paroissiale de Courtion et de l’ensemble Noctuor. En médaillon: Jean-Claude Gigon.

Jean-Marc Richard entouré du brass band la Lyre paroissiale de Courtion et de l’ensemble Noctuor. En médaillon: Jean-Claude Gigon.

RTS / Philippe Christin

En 2021, «Le kiosque à musiques» célèbre ses 50 ans sur la RTS. Un demi-siècle de musiques populaires, de rencontres de sociétés locales, de visites de patelins de Suisse sur La 1ère que l’on doit entre autres à Jean-Claude Gigon, qui a animé l’émission entre 1982 et 1999. À quelques heures du lancement de presque trois mois de festivités, ce vendredi 24 septembre à 19 h à Monthey, l’octogénaire toujours fringant partage ses souvenirs de la plus ancienne émission radiophonique de Suisse. Et il en a plein – «Vous écrirez que vous avez dû me couper tellement je suis bavard», rigole-t-il.

Comment l’aventure a-t-elle commencé pour vous?

J’avais créé «Monsieur Jardinier» fin 1980 quand on m’a demandé de reprendre «Le Kiosque à musiques». J’avais déjà animé une émission en 1973, la fois où Roger Volet, le fondateur du «Kiosque», n’avait pas pu monter à Grimentz (VS). J’étais dans mon élément: mon père était accordéoniste, je jouais du saxo avec les accordéonistes jurassiens, j’avais été aussi Maillot jaune de la chanson à Lausanne à l’âge de 18 ans.

À quoi ressemblait alors «Le kiosque à musiques»?

Ça n’était pas très différent d’aujourd’hui, sauf que c’était le samedi de 11 h à 12 h et c’est moi qui ai proposé d’allonger jusqu’à 12 h 30. Le calendrier était basé sur les manifestations, le centenaire d’une société, l’anniversaire d’un chœur, etc. Celles-ci montaient une tente pour trois jours de festivités. Il y avait essentiellement de la musique régionale, des groupes locaux. Les invités étaient en général les syndics, les maires ou les présidents de commune et accompagnés des directeurs des offices de tourisme. La fête commençait la veille et je me souviens qu’il était parfois très tôt pour animer «Monsieur Jardinier». (Rires.) C’était une émission où il fallait rire mais où tout était non pas minuté mais secondé.

Quelle était la réaction des gens quand vous veniez animer une émission dans leur village?

Ils étaient heureux. Tout le monde écoutait la Radio romande, à l’époque les radios locales balbutiaient. On n’était pas accueillis comme des rois, mais presque! On a fait de jolies choses. En 1991, j’ai animé cinq «Kiosques» sur les cinq continents. On allait à la rencontre des colonies suisses, je me souviens avoir choisi Alain Morisod pour New York.

Comment expliquez-vous que «Le kiosque à musiques» soit encore à l’antenne cinquante ans après sa création?

La musique populaire a beaucoup évolué mais déjà de notre temps la moitié des fanfares étaient en brass bands, et il y a énormément de jeunes. Je crois que c’est la seule émission qui reflète l’âme du pays: on peut parler du village, de l’actualité musicale et tout le monde avait et peut-être a encore dans sa famille quelqu’un qui joue ou qui chante. Enfin, je n’ose pas dire que sa force vient aussi de la sympathie de ses animateurs. (Rires.)

Comment s’est passée la transition avec Jean-Marc Richard?

J’ai fait mon dernier jour à la radio le 30 juin 1999. Parce que j’avais 60 ans. Valdo Sartori a fait la transition durant six mois avant que Jean-Marc reprenne «Le kiosque à musiques». On se connaissait bien. Certains confrères ont dit qu’il y avait des bisbilles entre nous, mais il n’y avait rien du tout! On a toujours été copains avec Jean-Marc, et on continue de l’être. On se voit très souvent. Il m’a envoyé les dates du programme anniversaire. Je serai samedi 2 octobre à La Tour-de-Trême mais je ne sais pas si je serai assis sur une chaise en regardant les autres, mais j’y vais! (Rires.)

Sept concerts en public et une émission à la TV

Pour ses 50 ans, «Le kiosque à musiques» réunit des artistes de Suisse romande dans sept concerts en public, dont le premier a lieu le vendredi 24 septembre à Monthey à 19 h au Théâtre du Crochetan. Six seront diffusés en direct sur La 1ère, à 11 h: les 2 octobre (La Tour-de-Trême, FR), 9 octobre (Grône, VS), 30 octobre (Rolle, VD), 13 novembre (Cortaillod, NE), 11 décembre (Delémont, JU) et 18 décembre (Carouge, GE). Les personnes intéressées peuvent s’inscrire sur le site https://avecvous.rts.ch

Une émission anniversaire TV en public a lieu le 25 décembre. Jean-Marc Richard accueille notamment le Brassband Arquebuse, Le Chœur de Callirhoé, Gjon’s Tears, Marina Viotti et Joya Marleen.

Ton opinion