Suisse: Le KOF ne prévoit pas de retour au niveau d’avant la crise avant la fin 2021
Actualisé

SuisseLe KOF ne prévoit pas de retour au niveau d’avant la crise avant la fin 2021

Le KOF dresse un sombre paysage de l’économie helvétique en janvier, soulignant que la proportion d’entreprises qui considèrent que leur existence est menacée a encore augmenté.

par
Comm/smk
La situation des entreprises de l’hôtellerie-restauration est particulièrement inquiétante.

La situation des entreprises de l’hôtellerie-restauration est particulièrement inquiétante.

Pixabay/NickyPe

La situation des affaires des entreprises suisses en début d’année est à nouveau moins favorable qu’à l’automne dernier, mais dans l’ensemble, l’évolution en début d’année est contrastée. La situation des entreprises dans les secteurs de production de biens est stable voire positive, tandis que certains secteurs de services sont en difficulté, comme il en ressort du sondage conjoncturel réalisé par le KOF en janvier.

La proportion d’entreprises qui considèrent que leur existence est menacée a encore augmenté en janvier. Le secteur de l’hôtellerie est particulièrement menacé puisque plus de la moitié des entreprises interrogées déclarent que leur existence est fortement ou très fortement menacée.

Optimisme mais des risques aussi

Constatant que le deuxième confinement freine la reprise économique, le centre de recherches conjoncturelles de l’EPFZ a actualisé son scénario économique. Il anticipe une croissance du produit intérieur brut de 2,1% cette année mais il ne prévoit pas de retrouver le niveau d’avant la crise avant la fin de l’année 2021.

Toutefois, avec les campagnes de vaccination qui vont monter en puissance au deuxième trimestre, une reprise significative devrait avoir lieu dans de nombreux secteurs. Une couverture vaccinale en hausse devrait permettre d’espérer une normalisation économique à plus grande échelle pour l’automne.

Ce scénario optimiste n’est pas exempt de risques, comme des retards dans la livraison des vaccins. En outre, la propagation de nouvelles mutations virales pourrait progresser plus rapidement que prévu, nécessitant de nouvelles mesures.

Votre opinion