21.09.2020 à 08:33

FootballLe Lausanne-Sport était partout où on ne l’attendait pas

Le LS n’a fait qu’une bouchée d’un Servette dépassé (2-1). Surtout, il a rassuré et surpris en bien.

par
Florian Vaney, Lausanne

Alain Geiger a plus ou moins résumé les choses ainsi lorsquil a dû trouver une explication au naufrage de son équipe dimanche. Sans ballon, Lausanne se trouvait partout où était Servette. Avec ballon, les Lausannois se trouvaient partout où nétait pas leur rival grenat. Autrement dit, les Genevois nont jamais eu la possibilité de développer quoi que ce soit à la Pontaise (exception faite des dix dernières minutes), pendant que les assauts vaudois partaient de tous les côtés. Limage a beau être un peu exagérée, elle donne un avant-goût assez précis de ce à quoi a ressemblé le derby des ennemis lémaniques.

La réalité, cest que le LS na pas seulement surpris Servette: il a surpris tout le monde. Et Dieu sait que la liste des interrogations avant la rencontre (dont les Lausannois étaient, et plutôt nettement, donnés perdants) était longue. Dabord, il était question dun effectif un peu léger. Puisquil na effectué que trois transferts (dune importance dapparence assez relative) jusquici, Lausanne sest présenté avec onze habitués au coup denvoi.

Le LS doit se renforcer

Il serait téméraire, voire presque un peu inconscient, de penser que le Lausanne-Sport peut se passer dun ou deux renforts sil entend tenir le rythme jusquau terme de la saison. Reste que ce groupe, qui a suffisamment roulé sa bosse ces 24 derniers mois en Challenge League, méritait dobtenir sa chance dans lélite. Un groupe qui profite de chaque occasion pour donner un peu plus limpression dêtre taillé pour la Super League. Pour linstant, il na en tout cas encore jamais déçu face à une équipe de première division. Ni en amical, ni contre Xamax, Lugano ou Bâle en Coupe la saison dernière, et certainement pas dimanche contre Servette.

Puisquil est question du contingent, lun des autres gros points dinterrogation qui flottait au-dessus de la tête du LS avant cette reprise concernait ses latéraux. Soit probablement le secteur de jeu ayant le moins donné satisfaction lors du dernier exercice. Marc Fred Tsoungui a été engagé cet été et le jeune homme a montré des choses intéressantes en préparation, mais Per-Egil Flo et Nikola Boranijasevic sont toujours les numéros 1 sur la gauche et la droite de la défense. Avec leurs qualités et leurs défauts récurrents, à commencer par une maladresse certaine et de vraies lacunes au niveau de leurs capacités à centrer.

Boranijasevic à la hauteur

Le fait est que les deux hommes se sont montrés à la hauteur dimanche. Principalement le dernier nommé, à qui revient quasi tout le mérite de louverture du score. Le Serbe sest arraché pour reprendre un ballon qui semblait perdu, sest joué dArial Mendy avec hargne et malice avant de lâcher une passe parfaite pour Aldin Turkes. Soit exactement le genre d’initiative quon aimerait voir aboutir plus souvent de la part des hommes de couloir lausannois. Un poste clef, dautant plus lorsquon peut compter sur un duo dattaquants de la qualité dAldin Turkes et Andi Zeqiri, qui ne demandent quà être arrosés de ballons exploitables.

Aldin Turkes a brillé dimanche lors du derby lémanique.

Aldin Turkes a brillé dimanche lors du derby lémanique.

KEYSTONE

Retour aux incertitudes estivales. Celui qui ny a pas échappé, cest Giorgio Contini. Résumé de son lien dattachement avec les supporters vaudois, le technicien soupirait il y a quelque temps avoir abandonné lidée dun jour être apprécié à Lausanne. On lui reproche ses choix, son manque de réactivité sur le banc, le fait de ne pas avoir fait progresser son équipe en deux saisons. De par son poste, il est pour beaucoup le nœud des soucis bleus et blancs, quand soucis il y a. La question était donc de savoir si Giorgio Contini possédait le bagage nécessaire pour obtenir des résultats en Super League.

Contini conservateur?

Lhomme nen a pas fanfaronné après la rencontre, mais la vérité, cest quil avait parfaitement préparé son équipe à en découdre avec les Servettiens. Tout le monde, à commencer par son homologue Alain Geiger, a dû se résoudre à ladmettre une fois le résultat final entériné. Exit le 4-3-3 ultra-offensif et ouvert quil a employé quasi toute la saison dernière. Place à un 3-4-1-2 beaucoup plus compact. Lidée? Museler au maximum les dangereuses individualités genevoises (on na presque pas vu Miroslav Stevanovic et Timothé Cognat) et tabler sur des transitions verticales au possible. Soit exactement le genre de système qui a posé problème aux Grenat la saison dernière.

Giorgio Contini (à gauche) a remporté son match dans le match avec Alain Geiger.

Giorgio Contini (à gauche) a remporté son match dans le match avec Alain Geiger.

KEYSTONE

Giorgio Contini est un coach conservateur? Daccord, mais cela ne lempêche pas dêtre capable de sadapter. Dimanche, il sest à merveille appuyé sur les forces de son équipe. Avec Elton Monteiro, Noah Loosli et Mickaël Nanizayamo, le LS possède trois vrais bons défenseurs centraux? Les trois ont été titularisés. Lausanne a perdu en force de frappe avec le départ de Dan Ndoye à Nice? Son remplaçant Rafik Zekhnini nétant pas encore prêt, seuls deux attaquants se trouvaient sur la pelouse au coup denvoi. Pour un résultat homogène et spectaculaire. Oui, ce sont les joueurs qui sont allés chercher les trois points et le mérite de ce succès leur revient. Mais ceux-ci, il faut le relever, ont été placés dans les meilleures dispositions.

La fin de la Pontaise

Si ce nest lancer idéalement son championnat et faire taire quelques sceptiques, le Lausanne-Sport na fait quun minuscule premier pas dans la bonne direction. En fait, il convient même de redoubler de vigilance, dans le sens où les Vaudois ont presque donné limpression de surjouer par moments (le LS peut-il finir hors des cinq premiers si Stjepan Kukuruzovic maintient ce niveau toute la saison?). Reste que bientôt, lheure du retour des supporters dans les stades devrait sonner. Et que ceux-ci ne demandent quà être aussi surpris en bien. Autant que le millier de privilégiés qui a assisté à ce qui restera sans doute comme le dernier Lausanne - Servette de lhistoire de la Pontaise.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
9 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Hihihi

21.09.2020 à 11:05

Le LS = équipe de billes Serviette = papier WC

CC7

21.09.2020 à 11:05

Bizarre que Castella ne joue pratiquement plus depuis le départ d'Iglesias et l'arrivée du nouveau. Bizarre bizarre!

CC7

21.09.2020 à 10:59

Bizarre comme Castella a été écarté! Poser la question c'est y répondre!