Football: Le Lausanne-Sport tombe dans le panneau

Publié

FootballLe Lausanne-Sport tombe dans le panneau

Trois jours après avoir dynamité Xamax, les Vaudois se sont inclinés face à Chiasso (3-2), bon dernier de Challenge League.

par
Sport-Center
Photo d'illustration de Giorgio Contini.

Photo d'illustration de Giorgio Contini.

Keystone

Dans les conditions de jeu rendues très compliquées par une pluie continue sur une pelouse déjà lourde et irrégulière, marquer vite, et surtout en premier, est la meilleure - et peut-être la seule - façon d'éviter de vivre un après-midi pénible. Même lorsque l'on est premier et que l'on rend visite à la lanterne rouge.

C'est pourquoi on s'attendait à voir un Lausanne-Sport d'emblée conquérant, de surcroît face à un adversaire tessinois en proie à un doute profond après avoir dû essuyer sept défaites consécutives. Il n'en a pourtant rien été. Le leader de Challenge League a abordé cette rencontre face à Chiasso comme si les trois points qui allaient récompenser la meilleure équipe sur le terrain leur étaient dus.

Leçon de football

Nonchalants et amorphes, les Vaudois payaient donc logiquement, et au prix fort, une première mi-temps au cours de laquelle la très jeune équipe tessinoise lui offrait une bonne leçon de football sur terrain lourd. Un peu comme l'avaient fait Servette et Aarau la saison passée. Avec les lourdes conséquences que l'on connaît.

Animés d'un bon état d'esprit et jouant simplement, les Tessinois du sud se contentaient d'abord de priver leurs adversaires d'espaces puis, vu l'absence de danger, de chercher peu à peu à en amener devant Castella. Sans conséquences dans un premier temps (Antunes, Wolf et Bahloul) puis avec une double récompense méritée. D'abord grâce à un joli mouvement côté droit conclu par Antunes (20e) puis en profitant, par l'intermédiaire du duo Ben Marzouk-Bahloul, au mieux d'une perte de balle d'Oliveira (36e).

Corrections payantes...

Touché mais pas encore coulé, Giorgio Contini corrigeait ses erreurs initiales en remplaçant ses petits gabarits, peu à l'aise sur terrains lourds que sont Dominguez et Oliveira, par Geissmann et Ndoye. La différence de force de percussion et d'attitude se faisait d'emblée sentir mais longtemps sans effet sur le tableau d'affichage. Enfin agressif et entreprenant - et avec quatre attaquants sur la pelouse - le leader multipliait les offensives et les occasions mais les tentatives de Schneuwly, Zeqiri, Ndoye et Geissmann manquaient de précision, de réussite (deux frappes sur les montants) ou se heurtaient à un excellent Jacot.

... mais pas assez

Ce n'était que partie remise puisqu'en trois minutes, le LS revenait à la hauteur de son adversaire. Deux réussites signées Kukuruzovic sur un tir lointain et Koura, parfaitement servi par Ndoye. Des Vaudois métamorphosés qui manquaient même de peu d'inscrire le troisième par Turkes, sur un nouveau service de l'intenable Ndoye (79e). Mais au lieu d'arracher une victoire inespérée, ils concédaient leur deuxième défaite de l'exercice sur un contre meurtrier conclu par Ben Marzouk. L'ancien Luganais profitait d'une défense lausannoise dégarnie pour crucifier Castella en deux temps.

André Boschetti, Chiasso

Chiasso - LS 3-2 (2-0)

Riva IV. 400 spectateurs. Arbitre: M. Kanagasingam. Buts: 20e Antunes 1-0, 36e Bahloul 2-0, 72e Kukuruzovic 2-1, 74e Koura 2-2, 80e Ben Marzouk 3-2.

Chiasso: Jacot; Epitaux, Lurati, Hajrizi; Wolf; Dixon, Bahloul (70e Huser), Antunes (66e Pugliese), Gamarra; Pollero (79e Pollero), Bnou Marzouk (92e Conus).

LS: Castella; Boranijasevic, Loosli, Nganga, Gétaz; Dominguez (46e Geissmann), Kukuruzovic, Schneuwly (63e Koura); Oliveira (46e Ndoye), Turkes, Zeqiri (81e Ouattara).

Avertissements: 52e Ndoye, 82e Pugliese.

Expulsion: 89e Pugliese (2e avertissement).

Notes: Chiasso sans Padula, Martignoni, Berzati, Bellante, Iberdemaj, Cyzas, Doldur (blessés) ni Senderos (pas convoqué). LS sans Flo, Puertas (blessés), Sancidino, Cabral ni Pasche (pas convoqués).

Ton opinion