Hockey sur glace - Le LHC est-il vraiment une équipe de bandits?
Publié

Hockey sur glaceLe LHC est-il vraiment une équipe de bandits?

Les ZSC Lions ont dépeint le Lausanne HC comme une équipe de voyous sanguinaires. Un storytelling alimenté avec insistance depuis les derniers play-off. Pourtant, un seul joueur du LHC a dérapé: Mark Barberio.

par
Cyrill Pasche
Les ZSC Lions, ici Rikard Grönborg, ont une dent contre le LHC depuis les derniers play-off.

Les ZSC Lions, ici Rikard Grönborg, ont une dent contre le LHC depuis les derniers play-off.

Claudio Thoma/freshfocus

«Ce club est une honte pour la Ligue. Sur et hors de la glace.» Les propos sont de Rikard Grönborg, samedi soir, et ils sont particulièrement violents. Lausanne HC une honte pour la Ligue, vraiment?

Car hormis Mark Barberio, dont la charge avec la canne contre Garrett Roe (mâchoire fracturée) est inacceptable, quels autres joueurs du LHC ont réellement dérapé lors des matches contre le ZSC, ou tout simplement depuis le début de la «crise» entre les deux clubs remontant au printemps dernier? Aucun.

Mark Barberio, un capitaine dans la tourmente. 

Mark Barberio, un capitaine dans la tourmente.

Pascal Muller/freshfocus

A moins que le classement des équipes les plus pénalisées ne reflète pas la réalité (le LHC est 8e actuellement). Avant les incidents du Hallenstadion samedi dernier, un seul joueur avait été sanctionné d’une pénalité de match cette saison (Floran Douay) et Mark Barberio n’avait écopé que de quatre pénalités mineures en 14 matches.

Rétropédalage zurichois

Le rétropédalage calculé du club zurichois, mercredi via MySports alémanique («Tout le monde doit désormais rester raisonnable», dixit le CEO Peter Zahner) n’y change rien: le mal est fait et l’image du LHC est écorchée pour de bon.

Il y a sept mois durant la série de play-off entre les Lions zurichois et les Lions vaudois, Grönborg avait déjà frontalement attaqué le LHC, qualifiant les joueurs lausannois de «lâches qui ne cherchent qu’à blesser mes joueurs». Des propos appuyés par le CEO en personne, l’influent Peter Zahner. «Faut-il que nous fassions une compilation de toutes les scènes où nous nous sommes fait agresser?», avait-il déclaré dans les médias alémaniques, qui avaient d’ailleurs démarré au quart de tour pour condamner le LHC et alimenter le storytelling initié par les ZSC Lions.

Un storytelling bien nourri

«Voici comment le LHC fait la guerre sur la glace», titrait par exemple la version alémanique de «Watson», qualifiant au passage le capitaine du LHC, Mark Barberio, de «Barbier de Lausanne».

Quelques semaines après avoir titré sur le LHC en évoquant un «trafic d’êtres humains» (Das ist Menschenhandel!) (sic) dans le cadre de l’affaire Genazzi, «Blick» n’a pas hésité à qualifier cette semaine le jeu du LHC de «hockey de bandits» (Banditen-Hockey) tandis qu’un journaliste de MySports alémanique (détenteur des droits TV pour le hockey suisse) encourageait sur Twitter le capitaine Mark Barberio «à chercher de l’aide» pour se faire suivre psychologiquement.

Dans l’imaginaire collectif, outre Sarine, les Lions du LHC sont ainsi définitivement des voyous.

La question qui se pose désormais est de savoir si le Lausanne HC, dont la réputation est au plus bas, risque d’être défavorisé, sur et hors de la glace, à l’avenir. Dans l’émission «Overtime» de MySports ce lundi sur le web, Stéphane Rochette a subtilement abordé ce thème en déclarant que «ceux qui appliquent les sanctions vivent dans le même monde que nous, lisent et entendent aussi ce qui se dit…» Des propos que le spécialiste de hockey avaient déjà tenus lors des derniers play-off.

La sanction contre Mark Barberio, qui doit tomber ce jeudi, apportera sans doute quelques éléments de réponses. Même si son geste contre Garrett Roe est inexcusable, le Canadien doit avoir droit à un procès équitable.

ZSC – LHC: une détestation en plusieurs actes

Le Matin Dimanche du 25 avril 2021 était revenu sur la série électrique entre le LHC et le ZSC. 

Le Matin Dimanche du 25 avril 2021 était revenu sur la série électrique entre le LHC et le ZSC.

1er acte: deuxième manche des quarts de finale des play-off 2021 au Hallenstadion. La tête compressée contre la bande après une charge jugée correcte du défenseur Christian Marti, Denis Malgin ne termine pas la rencontre perdue 5-0 par le LHC. Le joueur majeur des Vaudois manquera aussi les défaites des actes III et IV. Les ZSC Lions mettent le feu aux réseaux sociaux en publiant une vidéo glorifiant le but marqué par Marti survenu juste après sa charge sur Malgin. Le tout assorti du hashtag «Big Bang Theory».

2e acte: Le quatrième acte de la série de playoff est électrique: Mark Barberio est expulsé pour un piquage et une charge dans le dos du meilleur joueur zurichois, Sven Andrighetto, le capitaine du LHC est expulsé en fin de partie. La sanction? Six matches de suspension. Le LHC est définitivement affublé de l’étiquette d’équipe de hockeyeurs brutaux dont l’objectif est avant tout de blesser les joueurs du ZSC.

3e acte: Sven Andrighetto est expulsé à la fin de la cinquième manche à Lausanne pour un coup avec la canne derrière la nuque du Québécois Charles Hudon. Son dérapage laisse supposer qu’il ne rejouera plus de la série. Le verdict tombe rapidement le lendemain matin. Surprise: un seul match de suspension. Le LHC rajoute de l’huile sur le feu en publiant sur Twitter un montage vidéo comparant le geste d’Andrighetto avec deux autres fautes similaires ayant été punies plus sévèrement. «Tous égaux?» interroge le club lémanique.

4e acte: Retrouvailles entre le «Z» et Lausanne au Hallenstadion sept mois après la série de play-off électrique du printemps. Mark Barberio charge Garret Roe avec la canne à hauteur du visage à la 30e minute de jeu. Mâchoire fracturée pour l’attaquant américain des ZSC Lions. Chris Baltisberger, venu défendre son coéquipier, se rue sur Barberio et est expulsé. En fin de match, Rikard Grönborg, le coach du ZSC, s’en prend à John Fust entre les deux bancs. Quelques minutes plus tard, le coach suédois prend à partie le LHC («une honte pour la ligue»), Fust et Barberio devant les médias.

Rikard Grönborg.

Rikard Grönborg.

Claudio Thoma/freshfocus

5e acte: Mardi en fin de journée, les ZSC Lions publient un communiqué intitulé «Le respect, le bien le plus précieux du hockey sur glace» et demandent des sanctions exemplaires contre Mark Barberio alors qu’une procédure est pourtant toujours en cours. Pour appuyer leur message, les ZSC Lions accompagnent leur communiqué de quatre extraits vidéos montrant des fautes commises par le capitaine du LHC contre des joueurs zurichois.

Votre opinion