Hockey sur glace: Le LHC respire mieux mais ne rassure pas

Publié

Hockey sur glaceLe LHC respire mieux mais ne rassure pas

Lausanne s'est imposé 3-1 contre Langnau mais a dû patienter jusqu'à la 56e minute pour inscrire le but gagnant.

par
Sport-Center

Victoire logique? Non. Victoire amplement méritée? Non plus. Cela s'est joué à pile ou face. Ou disons plutôt que l'équipe la plus talentueuse et la plus chanceuse a eu le dernier mot dans une rencontre qui aurait pu basculer d'un côté comme de l'autre. Lausanne a battu in extremis une équipe au fond du bac qui n'avait pas grand-chose d'autre que son cœur à mettre sur la glace.

Peu importe la manière finalement, ce succès permet aux Lions de souffler un bon coup avant leurs deux prochains duels. A Genève vendredi, à domicile contre Berne le lendemain. Autant le dire tout de suite: il s'agira d'élever considérablement le niveau et le volume de jeu pour espérer grappiller quelques unités de ces deux duels.

Premièrement parce que le rival du bout du lac, contre qui le LHC a perdu quatre de ses cinq matches jusqu'ici, prendra certainement très à cœur de lui jouer un mauvais tour de plus cette saison. Deuxièmement parce que le CP Berne, le lendemain, jouera probablement sa survie et son accession en play-off.

Les séries pour le titre tendent pourtant les bras au LHC, qui aura besoin d'un invraisemblable concours de circonstances pour manquer le bon wagon. Mais comme cette saison est décidément «unique» du côté de la Vaudoise aréna, les hommes de Ville Peltonen ne sont à l'abri de rien, pas même du pire scénario imaginable.

Trois tirs en 20 minutes

Contre Langnau mardi, le LHC a évité la catastrophe grâce à un but tombé de nulle part signé Alexandre Grenier (2-1, 56e). Il restait moins de cinq minutes à jouer dans le temps réglementaire et les Vaudois, auparavant, venaient de frôler la correctionnelle : le pire powerplay de la Ligue a profité de sa première séquence à 5 contre 4 pour égaliser (Chris Di Domenico, 48e) mais n'a pas su saisir au vol sa deuxième ni sa troisième opportunité en supériorité numérique pour prendre les devants (50e, 53e). Un adversaire plus habile et plus talentueux aurait sans aucun doute plié ce match.

Le LHC a finalement assuré l'essentiel, trois points, mais le LHC a aussi joué sur les talons durant plus de la moitié de la soirée. Le poids de l'enjeu? La pression liée à un match à ne perdre sous aucun prétexte? La confiance? On peut bien sûr interpréter les chiffres comme on veut, reste que les Lions n'ont généré que… trois tirs cadrés durant la période médiane et ont presque dû patienter cinq minutes de plus au dernier tiers avant d'en adresser un quatrième sur la cage adverse.

Le LHC a pour l'instant un patin en play-off, mais s'il ne trouve pas le moyen de se réinventer d'ici-là, c'est de la figuration qu'il risque bien de faire face à des équipes un peu plus affûtées.

Cyrill Pasche

Retrouvez le compte-rendu du match en cliquant ici

Ton opinion