Hockey sur glace: Le LHC revient à la compétition, gagne et resserre ses liens
Publié

Hockey sur glaceLe LHC revient à la compétition, gagne et resserre ses liens

Le LHC a réussi son retour au jeu (cinq points lors de ses deux premiers matches après sa quarantaine) malgré des conditions compliquées liées aux nombreuses absences. Dimanche, les Lions ont gagné à Ambri (2-3 ap).

par
Cyrill Pasche, Ambri

Deux matches de reprise, deux victoires, cinq points. Le tout avec un paquet d’absents: quelques blessés (comme le capitaine Mark Barberio, qui aurait été éligible dimanche après avoir purgé sa suspension d’un match mais qui a dû différer son retour à la compétition) et surtout une longue liste de joueurs pas encore autorisés à rejoindre l’équipe après avoir contracté le Covid-19 mais qui le seront, si tout se passe comme prévu, à compter de lundi.

Pour compenser, des joueurs de soutien venus de Swiss League (Volejnicek, Cajka et Arnold) et un épatant junior M20 (Mémeteau) ont non seulement su saisir leur chance, ils ont joué comme s’ils avaient été là depuis le début de la saison.

Tous ont, à leur façon, su donner une bonne chance au LHC de passer ces deux premiers obstacles sans trop d’encombres. Vendredi, Mathias Mémeteau a passé une soirée sur un nuage, contre Rapperswil: deux présences sur la glace, un assist, un but. Des débuts chez les pros tout à fait irréels. Surtout, une bouffée d’oxygène bienvenue.

Joël Genazzi est venu aux interviews avec le maillot de son jeune coéquipier, Mathias Mémeteau, néophythe chez les pros. 

Joël Genazzi est venu aux interviews avec le maillot de son jeune coéquipier, Mathias Mémeteau, néophythe chez les pros.

Dimanche, en fin d’après-midi, le «Lionceau» a patiné un peu plus de trois minutes. «On est un peu déçus qu’il n’ait pas marqué cette fois-ci», a plaisanté Joël Genazzi en arborant le maillot du junior floqué du «57» durant son passage aux interviews TV. Un clin d’œil sympathique. Une façon, aussi, de rendre hommage à ces «seconds couteaux» venus rendre de précieux services le temps d’un week-end. «Quand un jeune réussit un tel exploit, c’est normal qu’on le taquine un peu après dans les vestiaires. Ce genre de moments fait du bien dans la vie d’une équipe, surtout dans une saison comme celle-ci. Cela détend l’atmosphère, cela apporte de la bonne humeur, cela soude un groupe.» Retrouvez le compte rendu du match contre Ambri ici et dans la vidéo ci-dessous.

Boltshauser? Epoustouflant

Luca Boltshauser, qui a tenu la baraque lors des deux parties gagnées par le LHC, a lui-aussi amusé la galerie et s’est certainement fait plein de nouveaux amis. Le gardien des Lions a dû faire face à plus de… 80 tirs entre vendredi et dimanche (96,39% d’arrêts, seulement trois buts encaissés), signe aussi que tout n’a pas été parfait dans le jeu des Lions.

De la Valascia, le LHC n’en serait sans doute pas ressorti indemne sans les prouesses de son «numéro 2», ou plutôt «1b» dans sa forme actuelle. Son arrêt du casque, en plongeant de manière désespérée sur un tir à bout portant de Marco Müller (42e), est à classer dans la catégorie des parades héroïques. Un chef-d’œuvre.

La prolongation? Réduite à sa plus simple expression (cinq secondes, montre en mains) grâce au talent et à la clairvoyance de Christoph Bertschy, passeur décisif sur le but gagnant de Cory Emmerton.

C’était décidément un beau weekend de reprise pour le LHC: en attendant le retour des derniers cadors encore sur la touche, presque tout le monde a participé à la fête et s’est mis en évidence. Bon pour la tête, bon pour l’équipe.

Votre opinion