24.11.2019 à 10:01

Hockey sur glaceLe LHC s’est vu trop beau

Parfaitement en contrôle durant deux tiers-temps, le LHC a fini par se faire punir par Genève-Servette (2-3 ap).

par
Sport-Center

Après deux périodes, il paraissait évident que les Lausannois allaient s’imposer dans ce derby romand. Dominateurs, les hommes de Ville Peltonen menaient logiquement de deux longueurs.

Sans parler de démonstration, on peut tout de même dire que la gestion des temps forts et des temps faibles était, à cet instant, excellente. Et puis Erik Fehr s’est fait oublier devant Tobias Stephan. Parfaitement mis sur orbite par Tim Bozon, le Canadien a «rangé» le puck dans la lucarne vaudoise.

Le grain de sable dans le patin des joueurs locaux s’est transformé en caillou minute après minute. Sans faire de bruit, les Genevois ont commencé à y croire. D’un coup, les charges sont devenues plus appuyées et les transitions (enfin) plus nettes. Après avoir été totalement brouillons durant deux périodes, les pensionnaires des Vernets ont à nouveau proposé un jeu digne de ce qu’ils sont capables de proposer depuis le début de saison.

Le festival de passes mal ajustées a pris fin et, à la suite de la magnifique égalisation de Henrik Tömmernes, ce sont mêmes eux qui auraient pu quitter la glace avec la totalité de l’enjeu.

Un quintet de feu

Battus la veille par Fribourg-Gottéron en prolongation, les Aigles n’ont cette fois-ci pas été pris au piège à 3 contre 3. C’est d’ailleurs Noah Rod, coupable d’un oubli défensif vendredi contre les Dragons, qui a inscrit le but décisif avec la complicité de Tobias Stephan. Le dernier rempart lausannois s’est troué en la circonstance. Mérités, ces deux points permettent à Genève-Servette de terminer ce week-end de derbies avec 3 points dans la musette. Un minimum tant ils auraient mérité mieux la veille.

Comme c’est devenu une (mauvaise?) habitude, les Genevois ont surtout (sur)vécu grâce à leurs étrangers et Noah Rod. Auteur de la totalité des buts hier soir, le quintet a poursuivi sur son incroyable lancée actuelle. Sur les 30 derniers buts grenat, 24 ont été inscrits par l’un des «Fabulous Five». On peut lire cette statistique de deux manières. À l’image d’un verre à moitié vide ou à moitié plein. Cette ultradépendance est-elle une bonne ou une mauvaise nouvelle? Bonne, à court terme. Mais si l’on regarde plus loin, il serait de bon ton que les joueurs de soutien prennent tout de même le relais. Par contre, et contrairement à la rencontre face à Gottéron, les minutes de jeu ont été mieux réparties face à Lausanne.

Jeffrey rappelé

Et Lausanne dans tout ça? Alors qu’ils semblaient mûrs pour confirmer le beau succès acquis à Berne, ils ont à nouveau pataugé, preuve que tout ne tourne pas rond à la Vaudoise aréna. Le brassage de lignes réalisé il y a une semaine ne porte pas ses fruits. Pourquoi diable Ville Peltonen a-t-il séparé Joel Vermin et Dustin Jeffrey? Les deux hommes, qui s’entendent à merveille, ne jouent plus sur le même trio depuis la rencontre d’Ambri samedi passé. Et leur production piétine depuis. Aligné avec Christoph Bertschy et Yannick Herren, «DJ» n’a pas le même rendement.

Ce dernier a disputé son premier match devant ses partisans depuis l’annonce, jeudi, de la non-reconduction de son contrat par les dirigeants du LHC. Lors des ultimes secondes, le Canadien est passé proche d’inscrire le but de la victoire. Mais son essai a été freiné par un patin adverse. Malgré la défaite, il a été rappelé par les fans lausannois dont il est l’un des joueurs préférés. Le joueur de centre a paru visiblement très touché par cette ovation.

LHC - Genève-Servette 2-3 ap (1-0 1-0 0-2)

Vaudoise aréna. 9600 spectateurs.

Arbitres: MM. Wiegand et Hungerbühler; Kehrli/Gnemmi

Buts: 14e Kenins 1-0. 31e Herren (Junland/ à 5c4) 2-0. 41e Fehr (Bozon) 2-1. 45e Tömmernes (pénalty) 2-2. 61e Rod (Richard, Tömmernes) 2-3.

LHC: Stephan: Heldner, Junland; Lindbohm; Grossmann, Genazzi; Nodari; Bertschy, Jeffrey, Herren; Moy, Emmerton, Vermin; Leone, Jooris, Kenins; Roberts, Froidevaux, Antonietti; Traber.

GS: Mayer; Jacquemet, Tömmernes; Karrer, Maurer; Mercier, Le Coultre; Völlmin; Bozon, Fehr, Winnik; Wingels, Richard, Rod; Maillard, Smirnovs, Miranda; Kast, Berthon, Douay; Riat.

Pénalités: 2x2’ contre LHC; 2x2’+10’(Fehr) contre GS

Notes: LHC sans Almond (blessé). GS sans Wick, Fritsche ni Descloux (blessés)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!