Actualisé 05.06.2020 à 04:42

PartenariatLe livre haut de gamme persiste et signe

Les éditions Infolio, soutenues par la Loterie Romande, proposent un catalogue qui va de l’archéologie à l’architecture, de la photographie à la littérature. Des ouvrages faits pour durer.

par
lematin.ch
Frédéric Rossi, directeur des éditions Infolio, publie des livres de grandes qualités graphiques et qui sont faits pour durer.

Frédéric Rossi, directeur des éditions Infolio, publie des livres de grandes qualités graphiques et qui sont faits pour durer.

DR

L’archéologie, c’est son dada, sa passion, son métier. Pas étonnant que Frédéric Rossi, le directeur des éditions Infolio consacre une partie de son catalogue à l’histoire, des traces matérielles laissées par des civilisations éteintes à des analyses pertinentes des acteurs clés de l’Empire romain. Claude, Néron ou Caligula sont disséqués à l’aune des connaissances actuelles. Et les visages qui ressurgissent de l’Antiquité sont souvent bien éloignés des descriptions historiques de leur époque, écrites le plus souvent par leurs ennemis.

Mais les éditions Infolio, basées à Gollion(VD), près de Morges, ne se contentent pas de faire ressurgir le passé. Son catalogue touche des domaines aussi variés que l’architecture, l’art, la photographie et la littérature. Leur point commun? Une qualité de présentation qui fait honneur à la tradition suisse du graphisme. «Nous disposons d’une équipe de pointe, souligne Frédéric Rossi, composée de sept collaborateurs, des graphistes, des photolithographes, un responsable marketing, le tout travaillant en étroite relation avec des milieux scientifiques divers comme le Département d’architecture de l’EPFL, les universités de Genève et Lausanne ou Archeodunum SA, la société mandatée par le canton de Vaud pour mener des fouilles archéologiques.»

Précieux soutien de la LoRo

Infolio a déjà publié près de 900 livres en deux décennies et propose une cinquantaine de nouveaux titres par an. Parmi les nouveautés, un guide des dinosaures pour enfants côtoie les poèmes de Philippe Jaccottet et une série consacrée aux ensembles urbains de Genève. «Nos livres ne sont pas des best-sellers à court terme, ajoute le directeur. Mais c’est sur la durée, plusieurs années, que nous gagnons de nombreux lecteurs.» Un pari difficile pour assurer la rentabilité de l’entreprise. «La vente ne suffit pas à faire vivre l’édition. C’est pour ça que nous avons besoin de soutiens et que celui de la Loterie Romande nous est si précieux afin d’assurer la continuité de notre catalogue», dit encore Frédéric Rossi.

Le passionné dispose d’une autre corde à son arc, le Livre sur les quais à Morges, dont il est l’instigateur. «Nous venons d’apprendre que la manifestation permettant aux lecteurs de rencontrer de nombreux auteurs va pouvoir se dérouler, comme prévu chaque année, le premier week-end de septembre. C’est un soulagement après les incertitudes liées au coronavirus.»

Victor Fingal

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!