25.10.2020 à 15:52

CinémaLe livre qui vous fait voyager sur les traces de James Bond

Dans le captivant «Bons baisers du monde», Guillaume Evin et Laurent Perriot vous proposent de revisiter les films de la saga, à travers les lieux de tournage des aventures de 007. Interview.

von
Laurent Siebenmann
1 / 5
Le livre de Guillaume Evin et Laurent Perriot est disponible dans toutes les librairies.

Le livre de Guillaume Evin et Laurent Perriot est disponible dans toutes les librairies.

DR
Chaque film possède sa fiche technique (ici «Le monde ne suffit pas», sorti en 1999).

Chaque film possède sa fiche technique (ici «Le monde ne suffit pas», sorti en 1999).

DR
On découvre les lieux de tournage mais aussi des photos inédites signées Laurent Perriot.

On découvre les lieux de tournage mais aussi des photos inédites signées Laurent Perriot.

DR

Quelques semaines à peine après la sortie du formidable livre «The Goldfinger Files», voici un nouvel ouvrage que les fans de James Bond ne sauraient rater. Pourquoi? Parce que «Bons baisers du monde» propose de revisiter la plus grande saga cinématographique de manière originale et captivante: à travers les lieux de tournage foulés par Sean Connery, George Lazenby, Roger Moore, Timothy Dalton, Pierce Brosnan et Daniel Craig.

Dans cet ouvrage classieux de 219 pages, Guillaume Evin et Laurent Perriot nous font voyager sur les traces du plus célèbre agent secret britannique, multipliant les anecdotes et révélant, au passage, que les endroits où se déroulent certaines scènes des plus célèbres «James Bond» ne sont pas exactement là où les spectateurs les imaginaient. Comme la fameuse poursuite à ski de «L’espion qui m’aimait» censée se dérouler en Autriche… alors qu’elle a été en réalité filmée en Suisse, dans la région de Saint-Moritz, et au Canada (pour le saut en parachute), sur le Mont Asgard.

Les vingt-six films tournés à ce jour (compris le non-officiel «Jamais plus jamais» (1983) et le très espéré «Mourir peut attendre») sont autant d’occasions pour s’immerger dans les coulisses des aventures de 007 au cinéma. Un travail de titan, à dire vrai, qui a pris deux ans de recherches et d’écriture aux auteurs. Qui sont allés jusqu’à chronométrer les déplacements de la taupe de Sa Majesté, de film en film, afin de livrer des cartes détaillées, quasi séquence par séquence, de ses voyages à travers le monde!


Laurent Perriot, vous êtes un spécialiste unanimement reconnu et fan de James Bond. D’où vous vient cette immense passion?

Enfant, j’ai découvert l’univers de Bond au cinéma en 1977, grâce à «L’espion qui m’aimait». J’avais 9 ans. Ca a été un choc car c’était le film idéal pour rencontrer 007: Requin et sa mâchoire d’acier, la Lotus pouvant se transformer en sous-marin, la base immergée de Stromberg, des paysages à couper le souffle, une superbe Bond Girl… Et Roger Moore à son zénith, dont c’était le long-métrage de la série qu’il avait préféré tourner. En plus, à la sortie de la salle, mon père m’avait offert la Lotus Esprit blanche bardée de gadgets éditée par Corgi. Imaginez ce qui s’est passé dans la tête du petit garçon que j’étais! (Il rit)


Cette passion s’est, par la suite, renforcée en découvrant les autres films de la saga.

Oui, dans les années 80, en louant les cassettes vidéos des épisodes avec Sean Connery – que je prenais au début pour un imposteur! (il rit) – et George Lanzenby. Plus tard, j’ai notamment cofondé le premier véritable fan-club de 007 et édité en France une revue spécialisée consacrée à Bond qui m’a valu d’être contacté par les producteurs. C’est ainsi que je me suis rendu sur le tournage des films de Pierce Brosnan avec qui je suis devenu ami.


Vous avez, depuis, des liens privilégiés avec Eon productions à qui l’on doit les «Bond» au cinéma.

En effet, ce qui me permet de très bien connaître les coulisses de la saga.

Laurent Perriot (à g.) et Guillaume Evin, auteurs de «Bons baisers du monde».

Laurent Perriot (à g.) et Guillaume Evin, auteurs de «Bons baisers du monde».

DR


Venons-en à votre livre. Pourquoi avoir choisi l’angle du voyage et des lieux de tournage?

Parce que ça n’avait pas été fait jusque-là. On m’avait déjà proposé, par le passé, d’écrire sur la saga Bond. Mais je ne voyais pas l’intérêt de le faire puisqu’une multitude d’ouvrages existaient déjà, consacrés aux Bond Girls, aux acteurs, aux livres, aux gadgets, aux voitures… Tout avait déjà été écrit et rabâché. Sauf les lieux de tournage. C’est pourquoi je me suis lancé. Il nous a fallu, Guillaume Evin et moi, deux ans de travail, de recherches et de réalisation pour écrire «Bons baisers du monde».


Un gros travail sur la mise en page et les images a été fait, tant il est vrai que votre livre propose des documents rares, pour certains.

Pour chaque film, le lecteur découvre une fiche technique, un résumé de l’intrigue, un rappel des coulisses du film puis les lieux des prises de vues, avec des descriptifs. Enfin, une carte détaillée résume tout le parcours accompli par 007 dans le métrage, ceci minuté afin que le lecteur sache à quel moment du film Bond se trouve. Et, évidemment, où cela a été réellement tourné. Concernant les films de Pierce Brosnan, j’ai pu agrémenter le livre avec des photos personnelles prises lors de mes passages sur les tournages.


Entre nous, qui est votre interprète préféré de James Bond?

Je ne choisirai pas car chaque acteur a apporté sa pierre à l’édifice, sa personnalité à 007. Par exemple, après le départ définitif de Connery en 1971, si il n’y avait pas eu Roger Moore, la saga se serait arrêtée. C’est grâce à son succès que Bond a survécu au cinéma. Idem avec Pierce Brosnan qui a relancé la série en 1995 avec l’immense triomphe de «Goldeneye». Sans lui, pas de Daniel Craig en 2006.


«Bons baisers du monde» (Editions Dunod)
par Guillaume Evin et Laurent Perriot
219 pages. Prix indicatif: 50 francs

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
0 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé