Actualisé 06.02.2020 à 11:06

DémographieMontagnes neuchâteloises: baisse des habitants

Il y a toujours moins d'habitants dans le canton de Neuchâtel. Si le bas du canton enregistre des hausses, Le Locle et la Chaux-de-Fonds se dépeuplent.

Le Locle continue de perdre des habitants, même si la baisse est moins importante qu'en 2018.

Le Locle continue de perdre des habitants, même si la baisse est moins importante qu'en 2018.

archive, Keystone

Le canton de Neuchâtel a continué de perdre des habitants en 2019, en raison de l'érosion démographique qui se poursuit - mais plus faiblement - dans les Montagnes neuchâteloises. Dans le détail, le canton comptait 176'328 personnes à fin 2019, soit 392 habitants de moins par rapport à 2018.

Le canton «a enregistré une baisse de sa population en 2019, pour la troisième année consécutive, avec toutefois les premiers signes d'une amélioration», a indiqué jeudi la Chancellerie d'Etat. Le recul est trois fois moins important que celui enregistré un an plus tôt et certaines régions ont retrouvé une légère croissance, comme la ville de Neuchâtel.

Pour le conseiller d'État Jean-Nat Karakash, «des décisions politiques majeures ont été prises durant l'année écoulée, qui produisent déjà des effets bénéfiques et qui vont doper l'attractivité du canton pour les décennies à venir». La baisse des impôts entrée en vigueur le 1er janvier 2020 va notamment permettre de repositionner Neuchâtel en regard des cantons voisins.

Dans le détail, le nombre de ressortissants suisses a baissé en 2019 de 227 personnes, celui des étrangers de 165 personnes. Contrairement à 2018, la majorité des communes, soit 19 sur 31, voit sa population progresser, même si les gains sont, à quelques exceptions près, globalement modestes. En termes relatifs, la baisse la plus marquée est constatée aux Verrières (-3,6%), tandis que Brot-Plamboz ( 5,2%) affiche la plus forte croissance.

Hausse en ville de Neuchâtel

Le Littoral est la région où la hausse est la plus marquée ( 200). Après deux années de fléchissement, la ville de Neuchâtel a retrouvé la croissance ( 18), à 33'373 personnes.

«Si l'on prend les chiffres du recensement des quatre communes - soit aussi Peseux, Valangin, Corcelles-Cormondrèche - parties à la fusion, qui donneront naissance à la nouvelle commune de Neuchâtel en 2021, la tendance est significativement la même, avec une hausse de 37 habitants», a indiqué la Ville.

La région du Val-de-Ruz connaît une légère hausse ( 17) et celle du Val-de-Travers un léger recul (-17). La région des Montagnes neuchâteloises enregistre une diminution de sa population (-592 habitants/-1,1%), tout en freinant nettement sa perte par rapport à 2018.

La Chaux-de-Fonds subit une baisse de 469 personnes à 37'472. La Métropole horlogère, qui a perdu depuis une année son statut de 3e ville de Suisse romande, constate que la baisse tend à s'infléchir. Le Locle (NE) continue aussi de perdre des habitants, même si la baisse est moins importante qu'en 2018. A fin 2019, la Mère-Commune comptait 10'096 personnes, soit un recul de 118 en un an.

La commune du Locle pourrait s'agrandir en 2021 si les législatifs et les citoyens de la ville et ceux des Brenets acceptent de fusionner. Le village du bord du Doubs compte 1000 habitants.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!