Actualisé 08.03.2016 à 03:05

#TrumpingLe look «Donald Trump» en trois étapes

Une vidéo parodique devenue virale permet à tous ceux qui le souhaitent de s'offrir un teint «trumpesque».

A mi-chemin entre le rire et la déprime, un tutoriel destiné à imiter Donald Trump fait un carton sur la Toile cette semaine. Mis en ligne par la chaîne F-Comedy, la vidéo imite un vidéo-blog beauté permettant de réaliser le «look Trump» (également connu sous le nom de «Trumping») en trois étapes. L'objectif: «rendre à votre visage sa grandeur», clin d’œil au slogan du magnat de l'immobilier, «Rendre à l'Amérique sa grandeur».

«La première chose dont vous aurez besoin est un anti-cernes approximativement dix teintes en dessous de la vôtre. Personnellement, j'aime utiliser la teinte qui s'appelle "Suprématie blanche voilée", mais vous pouvez utiliser n'importe quelle teinte légère qui vous donne l'air vraiment déshydraté» lance une jeune femme.

«Pour les lèvres (...) il faut leur donner l'air d'avoir parlé, parlé, parlé toute la journée, parce que vous adorez vous écouter parler, au point où vous vous dites "Oh mais ce que je dis n'a plus aucun sens et je me contredis» explique patiemment l'humoriste en référence aux propos tenus par le milliardaire contre les musulmans et les sans-papiers mexicains, ainsi que ses menaces d'une guerre commerciale contre la Chine et le Japon.

«Merci, l'Amérique!»

«Ce que je vais faire ensuite, c'est choisir une poudre bronzante. Il très important de choisir une poudre vraiment orange. Vous ne voulez pas qu'elle soit taupe ou marron. Parce que quelqu'un va alors vous demander votre extrait de naissance.»

Pour finir, étalez de la poudre de chips pour la rugosité. «Et souvenez vous, avec le "Trumping" ce n'est pas ce à quoi vous ressemblez qui vous rend moche. Merci, l'Amérique! Je t'aime.»

Primaires: Où en est Donald Trump?

Après cinq semaines de consultations, Donald Trump est toujours favori au sein du camp Républicain mais la classe politique américaine ne sait pas comment les primaires républicaines tourneront.

Quatre candidats ont promis de rester en lice au moins jusqu'au 15 mars: Donald Trump et le sénateur du Texas Ted Cruz, ainsi que le sénateur de Floride Marco Rubio et le gouverneur de l'Ohio John Kasich. Ces deux derniers parient sur une victoire dans leur propre état respectif la semaine prochaine.

Donald Trump est en avance dans le nombre de délégués, avec 384 contre 300 pour Ted Cruz et 151 pour Marco Rubio, selon le décompte de l'Associated Press, sur les 1237 requis pour décrocher l'investiture. Il reste 63% des délégués à attribuer jusqu'en juin. Mathématiquement, il est impossible pour aucun d'atteindre la majorité absolue avant la première semaine de mai, selon Sean Spicer, stratège du parti républicain.

(che)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!