Actualisé

Football«Le LS devra surtout se méfier de Callà»

Guillaume Katz, coordinateur marketing du LS, a passé trois saisons à Winterthour. C'est justement le club auquel les Vaudois vont rendre visite mercredi. Attention au piège!

par
André Boschetti

En juin dernier, Guillaume Katz (29 ans) a mis un terme à sa carrière de footballeur professionnel pour devenir le nouveau coordinateur marketing du Lausanne-Sport. Un club qui s’apprête justement à défier le FC Winterthour mercredi soir (20 h), un adversaire que l’ancien capitaine du LS connaît particulièrement bien. Entre juillet 2015 et juin 2018, le défenseur central vient en effet d’y passer trois saisons.

Giorgio Contini vous a-t-il demandé des renseignements sur Winterthour?

Non et c’est logique car il vient de Winterthour et il connaît donc déjà très bien ce club et cette équipe. De plus, son assistant, Umberto Romano, y a été joueur puis entraîneur. Je me souviens d’ailleurs qu’il était mon coach en début de saison dernière, avant de se faire virer. Winterthour n’a donc aucun secret pour eux.

A votre avis le petit LS vu ces dernières semaines va-t-il réussir à s’imposer?

Bien sûr. Parce que cette équipe a plus de qualités que Winterthour. Mais elle se devra de mettre de la vitesse dans son jeu et, surtout, d’éviter de tomber dans le faux rythme que cherchent à imposer la plupart de ses adversaires en Challenge League.

Ce Winterthour est-il supérieur à celui des saisons précédentes?

Je ne le pense pas même s’il réussit un meilleur début de saison. L’été dernier, l’équipe a, comme d’habitude, subi pas mal de changements au niveau de son contingent. Il est donc difficile dans ces conditions de nourrir de vraies ambitions.

Quels sont ses principaux atouts?

Une défense assez solide et l’arrivée de Davide Callà en phase offensive. L’ancien Bâlois est cet élément de qualité, ce leader technique qui faisait défaut à Winterthour par le passé.

Comment expliquez-vous les difficultés que connaît le club pour sortir de cette médiocrité dans laquelle il semble s’enliser depuis plus de trente ans?

La ville de Zurich est toute proche et le Winterthour souffre donc beaucoup de la concurrence du FCZ et de Grasshopper, deux clubs plus prestigieux et aux moyens financiers bien plus importants. Raison pour laquelle cet excellent club formateur ne parvient malheureusement jamais à conserver plus d’un an ou deux ses meilleurs éléments. Et il y a eu plusieurs puisque cinq ou six des actuels membres de l’équipe de Suisse sont passés par Winterthour.

Le public peut-il être un véritable atout pour le FCW?

Au stade, il y aura du monde. L’ambiance sera plus proche de celle que l’on voit habituellement en Super League qu’en Challenge League. Mais, à mon avis, la présence de quelques milliers de spectateurs va plutôt être un atout pour le LS.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!