Football: Le LS encore battu loin de la Tuilière

Publié

FootballLe LS encore battu loin de la Tuilière

Malgré une bonne performance, les Vaudois se sont inclinés à Vaduz, dimanche, sur une unique réussite de Rastoder.

par
André Boschetti
(Vaduz)
À la 49e minute, Elin Rastoder a trouvé l’ouverture pour Vaduz.

À la 49e minute, Elin Rastoder a trouvé l’ouverture pour Vaduz.

freshfocus

Le Lausanne-Sport a concédé sa sixième défaite en neuf déplacements, ce dimanche à Vaduz. Sur le plus petit des scores et après avoir, probablement, livré sa meilleure prestation collective loin de la Tuilière.

Du côté lausannois, ce dernier voyage de l’année a commencé par une petite surprise que l’on attendait depuis longtemps. Pour la première fois depuis son arrivée à la Tuilière, Ludovic Magnin renonçait en effet à sa défense à trois pour proposer un système à quatre avec un bloc beaucoup plus haut que d’habitude.

Un petit changement tactique qui a eu l’effet positif escompté. Plus entreprenant et conquérant, le LS a enfin joué, loin de ses bases, comme un vrai prétendant à la promotion. Une attitude louable qui n’a toutefois pas trouvé sa juste récompense au cours d’une première mi-temps pourtant maîtrisée face à un FC Vaduz totalement inoffensif.

Au retour du vestiaire

Bien servi par Giger (21e), Labeau a en effet raté l’occasion la plus nette des 45 premières minutes. Un peu par manque de lucidité et beaucoup à cause de la courageuse sortie de Büchel. Sinon, les Vaudois ont (un peu) inquiété le gardien liechtensteinois sur deux frappes de Coyle (32e) et de Giger (35e). Mais si l’angle était fermé pour l’Anglais, le tir du transfuge d’Aarau manquait singulièrement de puissance et de précision pour espérer briser la parité.

Alors que l’on imaginait voir le LS continuer sur sa lancée, c’était Vaduz qui prenait l’initiative au retour des vestiaires. Et il n’a fallu que quatre minutes à Rastoder – belle déviation de la tête sur un corner de Cicek – pour réussir ce que les Lausannois n’avaient pas su faire jusque-là.

Piqués, les Vaudois tentaient bien de réagir mais avec le seul Labeau comme véritable atout offensif, la tâche s’annonçait compliquée. Et elle le fut puisque les sauvetages providentiels de Büchel devant Labeau (73e et 81e), et un peu de chance pour le gardien liechtensteinois sur une déviation de l’attaquant (88e), ont été les seules véritables opportunités lausannoises d’égaliser. Un joli suspense auquel aurait aussi pu et dû mettre fin Sasere (76e et 90e) côté Vaduz.

Vaduz - LS 1-0 (0-0)

Ton opinion