Publié

FootballLe LS et une efficacité à retrouver

Avec un peu plus de lucidité face au but, et de meilleurs choix dans les trente derniers mètres, le néo-promu ne serait pas revenu bredouille de Bâle.

par
André Boschetti
Sport-Center

Mercredi, à Bâle, le Lausanne-Sport a concédé sa deuxième défaite de l’exercice. En sept sorties. Pour un néo-promu en Super League, le bilan est plus qu’honorable. Grâce aux neuf points accumulés jusque-là, les Vaudois sont bien installés au milieu du classement. Avec six unités d’avance sur les places de relégué et de barragiste. Une entame satisfaisante pour une équipe dont l’objectif reste le maintien.

Ce qui est un peu moins réjouissant, c’est cette nette baisse de régime qui a suivi un départ presque parfait. Après avoir engrangé sept points lors de ses trois premiers matches, le LS n’en a, depuis, plus pris que deux. Un constat qui aurait été alarmant si l’équipe de Contini avait été largement dominée par ses adversaires. Ce qui n’a, heureusement pour le néo-promu, pas été le cas. Tant contre Sion que face à Lugano, Saint-Gall puis Bâle, mercredi, les Lausannois ont quitté le terrain avec la désagréable impression de ne pas avoir été récompensés à la hauteur de ce qu’ils auraient mérité.

Les ombres de Ndoye et Zeqiri

Une frustration qu’ils avaient rarement connue lors de leurs deux dernières saisons en Challenge League. Pour éviter qu’elle ne se répète trop souvent à l’échelon supérieur, le LS doit retrouver cette efficacité qui a longtemps été sa force la saison passée. Même si les adversaires sont désormais d’un autre calibre et que deux des trois interprètes qui ont fait le bonheur des Vaudois ont changé, Giorgio Contini a encore les arguments offensifs pour faire mieux que les trois misérables réussites de ces quatre dernières rencontres. Les huits buts marqués en début de championnat contre Servette, Lucerne et Zurich sont là pour l’attester, même si l’effet de surprise a certainement alors profité aux Vaudois.

La valeur actuelle du compartiment offensif se situe entre ce départ euphorique et cette récente impéritie face au but adverse. A Bâle surtout, Giorgio Contini a pu constater que Da Cunha et Zekhnini ne sont pas (encore?) les dignes successeurs de Ndoye et Zeqiri. Sans ailiers capables de faire la différence en un contre un, l’abandon - peut-être provisoire - d’un système à trois attaquants semble inéluctable. Le LS avait d’ailleurs offert son meilleur rendement offensif avec ce 3-4-1-2 - transformable en 4-3-1-2 - qui a le plus souvent été proposé, cette saison.

Le virus a frappé

Mais une meilleure efficacité passe aussi par deux changements. Il est d’abord souhaitable que le LS se décide à prendre davantage de risques offensifs. Tout en étant bien conscient qu’avec ces semaines anglaises qui se suivent il n’est pas possible, physiquement, de jouer très haut en mettant souvent, et longtemps, ses adversaires sous pression, les Vaudois pourraient au moins réessayer de le faire de temps en temps. Ensuite, et surtout, il est impératif que les deux joueurs qui, après la mise à l’écart de Joël Monteiro, semblent les plus à l’aise dans ce système à deux attaquants retrouvent leur meilleure forme. Ce qui n’est actuellement le cas ni pour Turkes ni pour Guessand. Mais les deux hommes ont une belle circonstance atténuante. Touchés par le virus, il est compréhensible qu’ils éprouvent des difficultés pour retrouver leur meilleur niveau. Il le faudra pourtant bien si le LS veut ouvrir son nouveau stade de la Tuilière par un petit exploit contre Young Boys, dimanche.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
8 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

LS not Nice

27.11.2020 à 04:58

Le retour de Castella est exigé contii/cissé point barre!

LS est vaudois

27.11.2020 à 04:54

Plus d âme, merci Cissé...mérite plus la SL tant les joueurs qui l y ont menés ont été virés comme des kleenex usagés ...les 2 chauves et l englais rauss

CC7

26.11.2020 à 11:05

Pour info vous parlez de Zeqiri mais il n'a rien prouvé avant de partir sous d'autres cieux. Ne pas confondre Challenge league et Super league qui n'est déjà d'un niveau assez moyen.