Football – Le LS se déplace à Bâle sans Puertas, mais avec ambition
Publié

FootballLe LS se déplace à Bâle sans Puertas, mais avec ambition

Privés de leur joueur emblématique, Simone Grippo et Cie espèrent effacer la déception du derby lémanique par un bon résultat sur le terrain d’un adversaire en grande forme.

par
André Boschetti
Face à Bâle, Simone Grippo et Cie espèrent effacer la déception du derby lémanique.

Face à Bâle, Simone Grippo et Cie espèrent effacer la déception du derby lémanique.

Eric-Lafargue

En octobre, le Lausanne-Sport n’avait pas su profiter de sa première victoire contre GC et d’un calendrier favorable pour sortir de la zone rouge. Alors que, le week-end dernier, on les imaginait capables de confirmer un deuxième succès, obtenu sur la pelouse du FC Saint-Gall, lors du derby lémanique, les Vaudois ont une nouvelle déçu les attentes de leurs supporters.

Même si, face à Servette, les circonstances n’ont, comme souvent depuis deux mois, pas été favorables au LS, ce nouveau revers – le huitième déjà en 15 sortiesoblige Simone Grippo et consorts à terminer l’année par une série positive qu’ils n’ont jamais encore connue cette saison. «C’est uniquement par le travail qu’on peut réussir à inverser cette tendance négative, souligne le défenseur central lausannois. Pour faire un maximum de points lors de ces trois derniers matches avant la trêve, il faudra surtout que nous soyons bien meilleurs dans les deux zones de vérité. Ce dont nous sommes tout à fait capables.»

Mieux défendre que face à Servette

Face à la meilleure offensive du pays avec celle d’YB (2,28 buts par match), il s’agira, dans un premier temps, de défendre à la perfection. Pour ensuite tenter de profiter au mieux des quelques occasions que les Lausannois se ménageront inévitablement. «Même si, dans mes souvenirs, Servette ne s’est procuré que deux vraies occasions en plus de ses trois buts, continue Simone Grippo, je reconnais que nous avons moins bien défendu dimanche passé que lors de nos dernières sorties. Cela dit, nous n’avons pas non plus eu beaucoup de chance sur deux des buts encaissés, même si ce n’est en tout cas pas une excuse pour expliquer notre défaite. Comme l’expulsion de Puertas. Même à dix, nous aurions dû beaucoup mieux faire, à tous les niveaux.»

«Se contenter de défendre bas contre un tel adversaire serait une grande erreur. J'ose espérer que le LS offrira dimanche le même visage courageux qu’il avait proposé à Berne et à Saint-Gall.»

Simone Grippo, défenseur du LS

Des erreurs qui se payeront au prix fort face à Cabral, Stocker, Ndoye et autre Zhegrova. Pour contrer la formidable force de frappe bâloise, Ilija Borenovic compte beaucoup sur son duo d’expérience Grippo-Koné. «La semaine passée, je n’avais pu reprendre l’entraînement collectif que le jeudi, rappelle Grippo. Nous n’avions donc pas pu nous entraîner souvent ensemble avant le derby. Cette semaine, les choses ont heureusement été différentes. Nous avons aussi beaucoup parlé et je crois que nous formons un duo très complémentaire, lui grâce à ses expériences en France et en Angleterre et moi en Italie et en Espagne. Mais se contenter de défendre bas contre un tel adversaire serait une grande erreur. J'ose espérer que le LS offrira dimanche le même visage courageux qu’il avait proposé à Berne et à Saint-Gall.»

Tous deux âgés de bientôt 33 ans – ils sont nés à un mois et demi d’intervalleles deux hommes sont pleinement conscients que leur contribution est primordiale pour que cette fin d’année soit réussie. Une inversion de tendance indispensable pour adoucir quelque peu un bilan intermédiaire qui est jusque-là très décevant sur le plan comptable. «Nous ne nous sommes fixés aucun objectif de points d’ici à la trêve, conclut Simone Grippo. Nous avons simplement l’obligation d’en faire le plus possible pour aborder ensuite 2022 avant un état d’esprit résolument positif.»

Inutile de préciser qu’un exploit au Parc Saint-Jacques dimanche serait le meilleur moyen d’effacer la désillusion du derby. Et de préparer avec un peu plus de sérénité les deux dernières échéances face à Zurich puis à Sion.

Votre opinion