Football - Le LS s’est encore fait peur en Coupe
Publié

FootballLe LS s’est encore fait peur en Coupe

Bulle a donné tout ce qu’il avait. Cela a suffi à mener Lausanne en prolongations et à offrir une belle fête à la Gruyère. Pas à passer en 8es de la Coupe de Suisse (2-3).

par
Sport-Center
(Bulle)
Ilija Borenovic et les Lausannois sont finalement venus à bout de Bulle.

Ilija Borenovic et les Lausannois sont finalement venus à bout de Bulle.

Martin Meienberger/freshfocus

12 000 spectateurs. 12 000 clients potentiels qui, s’ils passent un bon moment, pourraient se muer en habitués. Une préparation bien rodée, des activités hors terrain qui font mouche et… un spectacle finalement décevant sur la pelouse. Voilà le dernier dimanche vécu par le Lausanne-Sport, lorsque sa Tuilière a été inaugurée. Les Vaudois y ont mis de la bonne volonté, leurs adversaires (Sion), eux, n’étaient pas là pour faire le spectacle. Et tant pis pour les cœurs à toucher.

Le parallèle était tout trouvé avec la soirée de vendredi, où le LS devait se muer en gâcheur de fête.

L’événement était d’ampleur en Gruyère, le FC Bulle s’est contorsionné pour accueillir toute une région et tenter de la faire rêver. Si bien que chaque détenteur d’un billet de match s’est, aussitôt l’entrée du stade passée, transformé en étendard rouge. Le cadeau était bien vu: un t-shirt aux couleurs du club floqué «Allez Bulle, Hop Bulle» pour donner un maximum d’allure à Bouleyres.

Finalement, la seule inquiétude qui a émaillé les rangs bullois avant le coup d’envoi aura été de ne pas mettre le speaker local en retard. Celui-ci s’est lancé dans le récit de la liste des quelque 170 donateurs de ballons de match quelques minutes seulement avant le coup d’envoi. Pari tenu!

L’autre pari, c’était de faire douter le LS, donc, sans trop se préoccuper des trois divisions d’écart. D’offrir du suspense aux 1400 supporters d’un soir, pourquoi pas le premier but. Le challenge était fou, il est devenu complètement improbable après quelques minutes de jeu

Le LS n’est pas une machine rodée

Comme à Echichens il y a un mois, Cameron Puertas a pris ses responsabilités pour tenter d’éviter un trop mauvais moment à ses couleurs. Pas de bicyclette cette fois, mais deux assists qui ont aussitôt refroidi l’assistance. Le premier pour le malheureux Florent Genoud (8e), qui se voyait certainement débuter ce 16e de finale de Coupe de Suisse autrement que par un autogoal. Le second pour Mayron George (11e), qui concluait de sang-froid. Ça sappelle prendre son adversaire au sérieux. Sauf que

Dans un monde normal, la partie s’achevait ici. Mais trois choses. D’abord, ce LS n’est pas une machine rodée. Pas encore. Ensuite, Killian Ropraz a réalisé un nombre de parades prodigieux en début de seconde mi-temps. Finalement, Bulle a eu l’immense mérite d’y croire. Ce qui s’est traduit par la réduction du score d’Arthur Deschenaux (48e) et par une dernière demi-heure souvent difficilement respirable pour le pensionnaire de Super League. Qui a fini par conduire à l’impensable.

Une scène qui dit tout de la panique et du manque de sérénité qui peuvent régner dans les rangs de ce Lausanne classe biberon. Tout est parti d’une tentative excentrée d’Arthur Deschenaux. Karim Sow et Armel Zohouri se sont brûlés avec le ballon avant de s’inventer un but (83e). Prolongations. Quelque part, le LS avait déjà perdu.

Il s’en est remis à Cameron Puertas, dont le troisième assist du soir a permis à Zeki Amdouni de donner la victoire aux siens (94e). Tout le courage des Bullois n’aura pas permis d’inverser la tendance. Mais il aura largement suffi à offrir une belle fête à la Gruyère.

Bulle - Lausanne-Sport 2-3 ap (0-2)

Stade de Bouleyres, 1386 spectateurs. Arbitre: Esther Staubli.

Buts: 8e Genoud, csc. 0-1; 11e George 0-2; 48e Deschenaux 1-2; 83e Zohouri, csc. 2-2; 94e Amdouni 2-3.

Bulle: Ropraz; Edoh (79e Benbachir), Genoud, Châtelin, Afonso; Golliard (79e Obama), Sumbula, Wenzi Wenzi, Efendic (67e Alonso); Bersier, Deschenaux (106e Da Mata). Entraîneur: Lucien Dénérvaud.

Lausanne: Castella; Husic, Sow, Zohouri; Chafik (90e Nanizayamo), N’Guessan, Bares (73e Thomas, 95e Mahou), Suzuki; Ouattara (54e Coyle), Puertas; George (73e Amdouni). Entraîneur: Ilija Borenovic.

Avertissements: Ouattara (50e, jeu dur), Puertas (76e, jeu dur), Châtelin (81e, réclamations), Zohouri (103e, jeu dur), Benbachir (113e, réclamations), Castella (116e, antijeu).

Votre opinion