Actualisé 13.09.2016 à 13:29

LausanneLe m2 passe à la vitesse supérieure

Le temps de parcours Ouchy-Croisettes passera de 21 à 19 minutes d'ici aux fêtes de fin d'année.

Archives/Photo d'illustration, Keystone

Grâce à un gros programme de requalification des automatismes actuellement en test, les transports publics de la région lausannoise (tl) seront en mesure d'augmenter la capacité du métro m2, a expliqué mardi son directeur général adjoint Marc Badoux devant la presse. L'objectif ? Absorber un flux de voyageurs toujours plus nombreux: ils sont aujourd'hui plus 28,2 millions par an à emprunter ce moyen de transport.

Aller plus vite et être plus précis lors de l'arrivée en station permettra de gagner des secondes précieuses et de renforcer la fréquence. Le temps d'attente en sera réduit pour les clients. Il passera de 2 minutes 30 à 2 mn 25 sur le tronçon central Lausanne-Gare-Sallaz et de 5 minutes à 4 mn 45 sur le reste de la ligne, a souligné M. Badoux.

De la marge

«On connaît très bien le système. Dans certains endroits, on a de la marge, on peut se permettre d'aller un peu plus vite, sans dépasser la vitesse maximale de 60 km/h», a déclaré Javier Rubio Bellod, chef du projet. C'est le cas notamment entre les stations Fourmi et La Sallaz. L'usager en aura davantage conscience à la descente, mais les sensations ne seront pas très différentes.

«Les arrêts seront plus francs. Aujourd'hui, on est à plus ou moins 50 centimètres, on sera à plus ou moins 10-15 cm», a relevé M. Badoux. «Quand on arrive à la gare, on se va se hâter un peu plus vite», a-t-il illustré. «Le comportement des rames ressemblera à celui des autres métros des grandes villes».

Trois nouvelles rames

Les tl planchent depuis plus de deux ans sur ce projet avec leur fournisseur Alstom. Cette nouvelle étape dans le développement du m2 sera perceptible vers la fin de l'année. Elle permettra d'intégrer par la suite trois nouveaux trains actuellement en cours de construction dans l'usine d'Alstom à Valenciennes (F).

Financées par le canton, ces rames identiques à leurs quinze grandes soeurs devraient être livrées au garage-atelier de Vennes en été 2017 pour une mise en service en 2018, a précisé M. Rubio Bellod.

Cette augmentation de la flotte permettra un gain de capacité de transport de 20% par rapport à 2014. C'est considérable, a-t-il souligné. La fréquence pourrait passer à 2 minutes 05 entre Lausanne-Gare et Sallaz.

L'ensemble des améliorations font partie d'un financement complexe Elles n'entraîneront pas de hausse directe du prix du billet. En revanche, s'inscrivant dans une augmentation de l'offre, elles pourront à terme avoir des incidences, a relevé Pierre-Yves Gruaz, directeur général de la mobilité et des routes du canton de Vaud (DGMR).

Capacité doublée

M.Gruaz a rappelé qu'en 2008, le m2 a démarré avec 3600 passagers par heure et par sens. En 2014, il a atteint 5600 et ce sera 7200 en 2018. Au vu des projections, cela ne sera pas suffisant pour absorber le flux de passagers. «On est au bout du m2, mais l'arrivée du m3 permettra d'augmenter les capacités», a-t-il ajouté.

Le projet m2/m3 en cours prévoit la construction d'un nouveau tunnel entre le sud de la gare de Lausanne et le Flon, avec la création d'une nouvelle gare plus généreuse pour le m2. La station m2 deviendra celle du futur m3, a-t-il rappelé.

En 2025, la rénovation de la gare devrait être achevée. D'ici là, le canton doit avoir construit ce tunnel. «On aura une double voie continue et deux métros, ce qui permettra d'accueillir 11'000 passagers par sens et par heure, soit de doubler les capacités», a détaillé le directeur de la DGMR.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!