05.10.2019 à 18:18

Hockey sur glaceLe maillot de Huet retiré: «Je suis tellement heureux»

Le gardien franco-suisse a été honoré, samedi soir, avant la rencontre opposant le LHC à Ambri à la Vaudoise aréna.

par
Sport-Center
Cristobal Huet entre désormais au panthéon du Lausanne Hockey Club.

Cristobal Huet entre désormais au panthéon du Lausanne Hockey Club.

«Ma famille, mes amis; tout le monde est là. Je suis tellement heureux.» Tels étaient les mots de Cristobal Huet (44 ans), samedi soir, quelques minutes avant le début de la cérémonie officielle organisée en son honneur. Le No 39 que le gardien de but franco-suisse a porté durant six saisons au Lausanne HC (2012-2018) est désormais suspendu au plafond de la Vaudoise aréna. Aux côtés de ceux de Beat Kindler (21), de Claude Friederich (16) et de Gérard Dubi (10). À jamais dans la légende du club.

Grand artisan de la promotion en LNA de 2013 et de la qualification pour les premiers play-off de l’histoire du LHC dans l’élite (2014), le vainqueur de la Coupe Stanley en 2010 (Chicago Blackhawks) a été fêté comme il se devait (diaporama en 39 photos, clip vidéo, ovation, remerciements officiels). Sous les yeux, notamment, de Philippe Bozon, de Laurent Meunier, de Jean-Jacques Aeschlimann, de Florian Conz, de Thomas Déruns, d’Alain Reist, de Christophe Bays et de Fabien Hecquet.

«C’est un moment exceptionnel, l’aboutissement de ce qui n’était qu’un rêve, a déclaré le président du conseil d’administration, Patrick de Preux. À l’été 2012, nous venions d’échouer une nouvelle fois dans notre quête de promotion. Mais nous avions un plan. Ne manquait que la pièce maîtresse, la clé de voûte, le pilier du projet: Cristo The Wall, qui a fait grandir le club tant sportivement qu’humainement.»

Au moment de s’exprimer et de remercier sa famille, ses amis ainsi que toutes les personnes qui ont compté durant sa carrière, le principal intéressé, lui, est apparu très ému. «Je suis honoré de rejoindre Gérard, Claude et Beat», a dit Huet. Avant d’avoir un clin d’œil «pour toutes les personnes qui ont pris soin de mes genoux et qui se sont couchées devant des pucks pour moi» et de remercier les fans lausannois «d'avoir fait de cette ville ma ville».

Jérôme Reynard, Lausanne

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!