Jura: Le maire de Delémont gagne 8000 francs: est-ce assez?

Publié

JuraLe maire de Delémont gagne 8000 francs: est-ce assez?

Faut-il augmenter le salaire des politiciens aux commandes de la capitale jurassienne? Pas tout de suite…

par
Vincent Donzé
Maire de Delémont depuis 2015, le chrétien-social indépendant Damien Chappuis travaille à 100%.

Maire de Delémont depuis 2015, le chrétien-social indépendant Damien Chappuis travaille à 100%.

DR

Faut-il augmenter la rémunération du maire et des conseillers communaux de Delémont? À cette question qui leur était posée lundi soir, les parlementaires de la capitale jurassienne n’ont rien répondu: ils ont renvoyé cette demande à l’expéditeur sans débattre.

Pour augmenter les salaires des membres de l’exécutif de Delémont, une modification du règlement communal est nécessaire. La proposition formulée consistait à augmenter le salaire horaire, sans modifier le taux d’occupation. Le Conseil communal souhaitait procéder à une réévaluation salariale en raison d’une augmentation de la charge de travail. mais par 26 voix contre 11, les conseillers de ville ont réclamé des éclaircissements avant de se prononcer.

Tandis que les radicaux contestent la nécessité d’augmenter les salaires, la gauche n’a rien contre une augmentation, mais ses élus au législatif veulent des précisions sur les jetons de présence perçus par le maire et les conseillers municipaux quand leur fonction les conduit à côtoyer une société ou une association, parfois le week-end.

En passant de la classe salariale 18 à la classe maximale 23 avec huit annuités, la proposition prévoyait 10 200 francs mensuels au lieu de 8000 pour le maire et de 5100 francs au lieu de 4000 pour les conseillers communaux. En outre, le montant forfaitaire pour les frais de représentation serait passé de 2500 francs à 6000 francs. Surcoût annuel: 103 300 francs.

lematin.ch/Vincent Donzé

«Je me suis parfois senti sur le banc des accusés», a déclaré à la tribune le maire Damien Chappuis, cité par la radio «RFJ». alors qu’en classe 18, son salaire est inférieur à celui d’un chef de service.

Damien Chappuis, avec 8000 francs par mois, peut-on vivre à Delémont?

Assurément! Mais en 14 ans de présence au Conseil communal, je n’ai pas vu le règlement être modifié au sujet des indemnités. Nos revendications n’ont pas une origine salariale: nous demandons une reconnaissance des responsabilités liées à la fonction, où la complexité des dossiers va de pair avec la judiciarisation de la société.

À population égale, autour de 12’500 habitants, d’autres maires touchent le double. Jaloux?

Un salaire jurassien est-il équivalent à un salaire valaisan ou vaudois? Je ne me compare pas à d’autres, mais je suis rétribué à 80% pour une tâche à 100% tandis que les conseillers communaux sont rétribués à 40% pour une tâche à 50%. Dans l’échelle fixée, une tranche de 10% vaut 1000 francs, mais nous n’avons pas voulu augmenter le taux d’occupation rétribué en considérant qu’une part de travail de milice peut être admise.

Maire d’une capitale, est-ce plus exigeant?

Je siège dans une multitude d’associations et les contacts avec les autres communes jurassiennes sont nombreux. Nous fournissons volontiers des coups de main par le biais de nos services communaux. Avec 380 employés, la commune de Delémont est comparable à une entreprise.

Faut-il fusionner les communes pour économiser des salaires?

Les regroupements sont une solution à la démultiplication des institutions. Pour gagner en efficacité tout en réduisant les coûts, il faut rationaliser.

Faites-vous des heures supplémentaires?

Ma fonction de maire m’occupe 60 heures par semaine, sept jours sur sept. Prenez l’anniversaire d’une société: une invitation à 14 h 30 bloque tout un après-midi… Le samedi et le dimanche, le matin quand il y a moins d’appels, j’épluche les dossiers de la semaine à venir.

Pourquoi pas un salaire au mérite?

Jugé par qui? Lundi soir, sur les 38 parlementaires présents, deux seulement avaient l’expérience d’un exécutif.

Êtes-vous vexé par le refus des parlementaires d’entrer en matière?

Le Conseil communal va revoir sa copie, mais les parlementaires auraient pu s’exprimer devant les commissions. À eux de nous dire ce qu’ils souhaitent, c’est la démocratie.

Ton opinion

43 commentaires