Actualisé

EpidémieLe Mali sorti d'Ebola, la Guinée rouvre ses écoles

Le Mali en a fini officiellement avec Ebola, en baisse dans les trois pays les plus touchés dont la Guinée qui s'apprête à rouvrir ses écoles tout en menaçant d'arrêter ceux qui refusent de respecter les mesures de sécurité.

Le pays a enregistré six décès dus à la fièvre hémorragique

Le pays a enregistré six décès dus à la fièvre hémorragique

Archives, Keystone

La fin de l'épidémie au Mali a été annoncée dans des déclarations séparées dimanche soir à Bamako par le ministre malien de la Santé, Ousmane Koné, et le chef de la Mission des Nations unies pour la lutte contre Ebola (UNMEER) dans ce pays, Dr Ibrahim Socé Fall.

«Depuis le 6 décembre 2014, date à laquelle le dernier malade» d'Ebola traité à Bamako «a été testé négatif, aucun autre cas confirmé» n'a été enregistré au Mali, bouclant ainsi «42 jours de surveillance sans cas confirmés», ce qui permet d'y déclarer la fin de l'épidémie, a déclaré M. Koné.

«Conformément aux recommandations de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) en la matière, la propagation» d'Ebola dans un pays «peut être déclarée terminée lorsque 42 jours se sont écoulés sans qu'aucun nouveau cas ne soit enregistré», le Mali peut en conséquence être déclaré «sorti de cet épisode d'épidémie», a dit le Dr Fall.

8500 morts

La Guinée, d'où est partie l'épidémie actuelle en décembre 2013, demeure un des pays les plus affectés par Ebola, avec la Sierra Leone et le Liberia.

Ces trois Etats voisins comptent 99% des plus de 8500 morts dues au virus, d'après l'OMS, selon laquelle le nombre des nouveaux cas est en nette baisse depuis août en Sierra Leone et en Guinée, depuis juin pour le Liberia.

Le reflux du virus va permettre aux élèves et étudiants de reprendre lundi en Guinée le chemin des écoles et universités avec près de quatre mois de retard. Au Liberia, les classes, fermées depuis fin juillet, doivent rouvrir le 2 février.

(ats)

Votre opinion