Actualisé 27.03.2019 à 17:04

News piquantesLe Manneken-Pis va pisser vert et droit

Une envie pressante, une 5G oppressante, un pape à l'eau: appelez les pompiers et arrosez les pandas, c'est l'actu décalée du jour.

von
Le Matin
Contrairement à ce que l'on pensait, le mioche n'était pas imbuvable.

Contrairement à ce que l'on pensait, le mioche n'était pas imbuvable.

AFP/LeMatin

Il en a peut-être une toute petite (il n'est pas bien grand lui-même), mais le Manneken-Pis urine tout de même 1000 à 1500 litres par jour. Et, ô horreur, la Ville de Bruxelles a découvert qu'il s'agissait d'eau potable qui était ainsi gaspillée. Alors on a beau être un symbole, ça n'empêche pas d'être écolo, surtout de nos jours. En attendant d'installer un système d'eau qui tourne en boucle, on a déjà mis une gouttière pour récupérer l'eau potable. On découvre par la même occasion que l'on aurait pu se désaltérer au Manneken-Pis (faut juste pas être pris en photo à ce moment-là). Mais si la Ville décidait d'y faire couler de la bière, c'est sûr, devant le petit bonhomme, il y aurait la queue. Michel Pralong

----------

De la 5 G au point G

Pour l'émission «Infrarouge» de ce mercredi sur la RTS, le plateau annoncé pour un débat sur le réseau 5 G est composé d'une brochette exclusivement masculine. Ni une, ni deux, la conseillère nationale Ada Marra (PS/VD) a dénoncé sur Facebook: «En 2019, en plein mouvement féministe et féminin, un plateau télé dans cette configuration c'est de la SCIENCE-FICTION». Le producteur, Jean-Marc Aellen, lui a répondu qu'il y en avait finalement une et de préciser: «Sept femmes ont été contactées... Toutes (sauf une donc) ont décliné pour des raisons d’agenda ou parce qu’elles ne se jugeaient pas légitimes sur ce sujet». Pour rétablir l'équilibre, «Infrarouge» fera un débat sur le point G à l'occasion de la grève des femmes et on verra si les hommes se jugeront légitimes pour en parler. Eric Felley

----------

Un pontife entre deux rives

On espère qu'il sait nager. Ou marcher sur l'eau, à défaut. (MP)

----------

Micheline contre Ruth

Mardi dans le 19 h 30 sur la RTS, on a constaté que les deux anciennes conseillères fédérales socialistes romandes, Micheline Calmy-Rey et Ruth Dreifuss, ne sont pas en phase sur la question de l'accord-cadre avec l'UE. Pour la première, c'est non, il y a danger sur la protection des salaires en Suisse. Pour la seconde, c'est oui, il suffirait de prendre les mesures adéquates pour que cela n'arrive pas. Ni l'une, ni l'autre n'ont précisé si l'accord-cadre menaçait aussi les rentes des conseillers fédéraux. (EF)

----------

Le feu aux fesses

Deux infos chaudes nous sont parvenues aujourd'hui. Celle concernant des pompiers en Autriche appelés pour éteindre un incendie provoqué par un vibromasseur en feu. Et celle de cette Nantaise qui, selon France Bleu, a volé un camion de pompier parce qu'elle est fan de l'uniforme. Il y a certainement un moyen de combiner les deux histoires. Ou au moins de donner un nouveau prétexte à cette Nantaise pour revoir des soldats du feu. (MP)

----------

Des faillites louches liquides

«L'AGEFI» révèle que les deux premiers mois de l'année ont vu 1160 entreprises helvétiques en difficulté mettre la clef sous paillasson, soit 3% de plus qu'au cours de la même période un an plus tôt. Sur le seul mois de février, le nombre de faillites a augmenté de 7% à 634. L'AGEFI précise: «Sur le total des faillites répertoriées, près des trois quarts sont à mettre sur le compte d'un manque de liquidités». Et le quart restant ? Trop ? C'est louche... Les faillis ont changé de paillasson ou ils avaient deux clefs. (EF)

----------

Panda gueulasse

Après une location de 25 ans, le zoo californien de San Diego va rendre ses deux pandas à la Chine, apprend-on. Vu les photos fournies on ajoutera qu’ils pourraient aussi avoir la décence de les laver avant de les restituer… Renaud Michiels

----------

La coupe Danemark jusqu'à la lie

Il y a quelque chose de pourri à affronter cette équipe, a dû se dire la Nati hier en voyant s'envoler une victoire qui semblait pourtant inéluctable. Elle apprend ainsi à ses dépens qu'on ne se défait pas d'Hamlet sans casser des œufs. Mais si elle avait mieux écouté le nom de son adversaire, elle aurait dû flairer l'embrouille. (MP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!