05.08.2020 à 14:35

AllemagneLe marché automobile limite la casse en juillet

Durement impactées par la pandémie, les ventes des constructeurs allemands ont repris durant le mois passé. Près de 100’000 suppressions d’emplois sont toutefois attendues dans le secteur.

Plusieurs marques allemandes ont progressé en juillet.

Plusieurs marques allemandes ont progressé en juillet.

AFP

Le marché automobile allemand n'a baissé que de 5% en juillet sur un an, après plusieurs mois de chutes de plus de 30% en raison de la pandémie, selon des chiffres publiés mercredi par l'agence fédérale pour l'automobile (KBA).

Tendance de stabilisation

Sur les sept premiers mois de l'année, les immatriculations de voitures neuves restent 30% inférieures à la même période en 2019, après des baisses de 38% en mars, 61% en avril, 50% en mai et 32% en juin.

Le printemps était marqué par le confinement imposé pour limiter la propagation du Covid-19, qui a entrainé la fermeture des points de vente et des interruptions de production dans les usines, mettant à terre une branche phare de l'industrie allemande.

L'Allemagne s'inscrit désormais dans une tendance de stabilisation: le marché britannique a progressé de 11% en juillet, et les immatriculations ont augmenté de 4% en France.

Les ventes européennes profitent des primes d'achat ou, en Allemagne, de la baisse généralisée temporaire de la TVA.

Plusieurs marques allemandes ont progressé, dont BMW (+17%) et Mercedes (+11%) tandis que la marque VW, leader du marché, a cédé 3%, moins qu'Audi (-21%) ou encore Opel (-45%).

Optimisme venu de Chine

Les ventes de camping-cars ont presque doublé sur un an et celles des voitures électriques ont bondi de 180% à 16’800 unités soit 5% du marché.

Toutefois, «le retour à la normalité sera long et douloureux» selon l'expert du secteur Ferdinand Dudenhöffer, qui s'attend à 100’000 suppressions d'emplois en Allemagne chez les constructeurs et équipementiers dans les prochaines années en raison de capacités de production supérieures à la demande.

«L'optimisme de la branche auto vient de Chine» alors que «l'Europe et d'importants marchés d'exportation restent dans la crise», remarque-t-il.

Au deuxième trimestre, les principaux constructeurs allemands ont d'ailleurs essuyé de lourdes pertes et d'ores et déjà annoncé des milliers de suppressions d'emplois pour faire plus d'économies.

(ATS/NXP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!