Suisse - Le marché de l’apprentissage reste stable
Publié

SuisseLe marché de l’apprentissage reste stable

Le nombre de contrats signés par les nouveaux apprentis est en légère hausse par rapport à l’année dernière.

par
Comm/JBA
Le marché de l’apprentissage reste stable en Suisse malgré la pandémie (image d’illustration).

Le marché de l’apprentissage reste stable en Suisse malgré la pandémie (image d’illustration).

Pixabay

La situation sur le marché de l’apprentissage reste globalement stable en Suisse, fait savoir jeudi le Secrétariat d'État à la formation, à la recherche et à l’innovation (SEFRI). À la fin mai 2021, plus de 49’500 contrats d’apprentissage avaient été signés dans toute la Suisse. Ce chiffre correspond à environ 63% du nombre total de contrats conclus l’année précédente et est légèrement supérieur au nombre à celui du même mois de l’année dernière (47’800). Près de 18’000 places d'apprentissage vacantes sont annoncées dans les listes officielles des cantons pour la rentrée 2021.

En mai 2021, les tendances dans les cantons montrent que la situation reste globalement stable et satisfaisante. Les estimations mensuelles de la Task Force «Perspectives Apprentissage» sont conformes aux chiffres du «baromètre des transitions» transmis fin avril 2021 par l’institut de recherche gfs.bern sur mandat du SEFRI.

70 projets financés

La stabilisation du marché des places d’apprentissage est d’une part le résultat de l’engagement fort des entreprises en faveur de la formation. D’autre part, les cantons et les organisations du monde du travail ont redoublé d’efforts pour que les places d’apprentissage soient pourvues le plus facilement possible, note le SEFRI. La Confédération soutient les projets visant à stabiliser le marché des places d’apprentissage dans le cadre d’un programme conçu en réponse à la pandémie de Covid-19.

Depuis mai 2020, environ 70 projets ont été financés dans ce cadre grâce à une enveloppe d’encouragement de plus de 19 millions de francs. Ainsi, plusieurs salons des métiers ont pu être organisés de manière virtuelle, de même que des bourses de places d’apprentissage. La Confédération soutient également des formats de remplacement pour les formations professionnelles initiales en entreprise dans des branches particulièrement touchées. Sur ce plan, on peut notamment citer les cours de préparation aux examens de fin d’apprentissage dans le domaine de la restauration. Les apprentis ont par ce biais la possibilité d’acquérir une qualification professionnelle pleinement reconnue, se réjouit le SEFRI.

Votre opinion

0 commentaires