Actualisé 08.07.2020 à 13:33

Le mari d'Amel Bent a été condamné à deux ans de prison ferme

France

Mercredi 8 juillet 2020, le tribunal de Nanterre a finalement rendu sa décision dans le cadre du procès de Patrick Antonelli. L'époux de la chanteuse a été condamné pour trafic de permis de conduire.

par
LeMatin.ch
Le mari d'Amel Bent a finalement été condamné à quatre ans de prison, dont deux avec sursis sans probation, avec mandat de dépôt différé.

Le mari d'Amel Bent a finalement été condamné à quatre ans de prison, dont deux avec sursis sans probation, avec mandat de dépôt différé.

AFP

Amel Bent redoutait que son époux Patrick Antonelli retourne en prison cet été. Jugé pour «corruption», «modification frauduleuse d'un système de données» et «obtention frauduleuse de document administratif» par le tribunal correctionnel de Nanterre, l'ancien gérant de deux auto-écoles, âgé de 43 ans, a été fixé sur son sort ce mercredi 8 juillet 2020.

L'AFP rapporte qu'il a finalement été condamné à quatre ans de prison, dont deux avec sursis sans probation, avec mandat de dépôt différé. Ce qui signifie qu'il ne retournera pas en prison dans l'immédiat, mais il n'y échappera pas. Le mari d'Amel Bent, qui s'est présenté seul au tribunal, est également condamné à payer 100'000 euros d'amende et devra suivre une formation. Il a par ailleurs interdiction de gérer toute entreprise. Le tribunal correctionnel de Nanterre a conservé la qualification de «corruption» et «l'intérêt de s'enrichir personnellement» dans cette affaire.

258 permis frauduleux

Le 20 juin dernier, le procureur avait requis cinq ans de prison avec mandat de dépôt, dont deux avec sursis probatoire. Il avait également demandé une amende de 150'000 euros à l'encontre de ceux qu'il considère comme étant au cœur de cette vaste escroquerie au permis de conduire, à savoir Patrick Antonelli, mais aussi Rabiah B., fonctionnaire de la préfecture des Hauts-de-Seine au moment des faits.

Cette affaire a mis à jour la délivrance de 258 permis frauduleux entre 2013 et 2015, pour un montant global de 400'000 euros, au minimum. Le permis de conduire se monnayait généralement 8'000 euros. Plusieurs personnalités ont bénéficié de ce passe-droit.

Lors de son passage devant le procureur le 18 juin dernier, Patrick Antonelli avait utilisé son amour pour Amel Bent pour sa défense. L'homme d'affaires avait expliqué avoir participé à cette vaste escroquerie pour plaire à la chanteuse, qu'il venait tout juste de rencontrer. «Je tombe amoureux d'elle, j'ai moins de moyens, mais je veux être au niveau quand on sort avec les gens qu'elle fréquente», avait-il notamment déclaré.

LeMatin.ch

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!