Publié

VidéoLe massacre de la pêche industrielle

Sea Shepherd dévoile une vidéo montrant les conséquences désastreuses des prises accidentelles.

par
communiqué

La séquence, qui montre des requins capturés, traînés sur le pont d'un bateau et rejetés dans l'océan, a été filmée récemment par l'équipage du «Bob Barker» lors d'une patrouille dans les eaux territoriales de la République du Gabon, en Afrique centrale.

Le bateau de Sea Sheperd patrouille dans la région depuis le mois d'avril dans le cadre de l'Opération Albacore, une nouvelle campagne placée sous l'égide du gouvernement gabonais et s'attaquant à la pêche illicite, non déclarée et non règlementée (INN).

Vingt pour cent du total des prises mondiales de thon atlantique sont effectuées dans la zone économique exclusive du Gabon, essentiellement par des gros opérateurs de pêche industriels équipés de sennes tournantes et coulissantes.

Cette méthode de pêche implique le déploiement d'un filet autour d'une zone ou d'un banc de poissons. Puis, la partie inférieure du filet est ramenée vers l'intérieur, tandis que son fond est clos par coulissage. Cette technique qu'on appelle « boursage » empêche le poisson de s'échapper par le bas du filet.

Souvent, des espèces non-ciblées comme les requins, les dauphins, les raies et les tortues restent aussi prisonnières des filets. On les qualifie de « prises accidentelles ».

Si ces animaux survivent au stress de la manœuvre et au poids des poissons qui s'exerce sur eux lors de la relève du filet, ils sont relâchés dans l'océan. Néanmoins, nombreux sont ceux qui meurent et sont remis plus tard à la mer comme des déchets.

Par la surveillance et la production de documentation, Sea Shepherd apporte son assistance aux autorités afin d'atténuer la mortalité accessoire et les blessures importantes causées lors de prises accidentelles.

«La prise accidentelle est l'un des contributeurs majeurs de la surpêche au niveau mondial et a des conséquences désastreuses sur les océans du monde entier, a déclaré le capitaine Peter Hammarstedt, directeur de campagne de l'Opération Albacore. Nous appuyons le gouvernement du Gabon dans sa décision de s'attaquer de front à ce problème et nous sommes honorés de pouvoir l'assister dans ses efforts afin d'améliorer la surveillance et la mise en œuvre de cette décision dans les eaux gabonaises», a t-il conclu.

Ton opinion