Football: «Le Matin» vous présente son onze d'or

Actualisé

Football«Le Matin» vous présente son onze d'or

C'est une tradition: nos journalistes football ont élu l'équipe type du premier tour. Benjamin Kololli résiste seul au mano a mano YB-Bâle.

par
LeMatin.ch

C'est une façon de se retourner sur un automne qui a filé à toute vitesse. Dix-neuf matches et un championnat à deux vitesses, la Super League est partie en vacances en nous laissant revisiter nos souvenirs. Cinq de nos journalistes qui arpentent plus ou moins régulièrement les pelouses de Super League les ont triés selon une formule immuable. Chacun élit à bulletins secrets son onze de référence, un banc de six joueurs et un coach. Le jeu des additions crée alors un contingent qu'il s'agit de transformer en une équipe au système le plus équilibré possible.

De ce cru 2017, il convient d'extraire trois constats. Le premier renvoie au classement et à la mainmise du binôme YB-Bâle, lequel truste dix des onze place de titulaire. La deuxième met en lumière la faculté de renouvellement de notre championnat. En effet, seuls Lang, Suchy et Vaclik faisaient déjà partie de notre sélection 2016. Enfin cette «dream team» du «Matin» aligne une défense à trois pour la première fois de son histoire. Un hasard? Pas du tout. Car cette évolution épouse une tendance globale: quatre des six premiers, FCB, FCZ, GC et LS, utilisent en effet ce système. Lequel permet aussi d'intégrer trois joueurs au profil semblable: Michael Lang, Kevin Mbabu et Benjamin Kololli.

Le Kosovar de la Pontaise mérite d'ailleurs un vrai coup de chapeau. Avec 7 buts et 3 assists, il incarne en effet la belle santé du LS et représente ici le football romand.

L'ÉQUIPE DE MATHIEU AESCHMANN

Vaclik; Lang, Akanji, Gelmy; Mbabu, Zuffi, Sanogo, Kololli; Elyounoussi, Campo; Assalé.

Remplaçants: Lindner, Petretta, Suchy, Fassnacht, Margiotta, Nsamé.

Entraîneur: Raphaël Wicky.

Cette équipe est le fruit de trois évidences et une contrainte. Les premières se nomment Manuel Akanji, défenseur-sphynx à la relance de velours, Mohamed Elyounoussi, créateur puissant et raffiné, et le buteur explosif Roger Assalé. Ces trois-là sont incontournables tant leur talent est déjà trop grand pour la Super League. Mais ils ont aussi le bon goût d'être complémentaires: contrairement au trio Lang-Mbabu-Kololli. Comment faire pour intégrer ces hommes de couloirs, tous droitiers, généreux et décisifs? Face à ce casse-tête, je choisis ici de copier Fabio Celestini en basculant Kololli à gauche d'un 3-4-2-1, puis je recule Lang - le plus mature défensivement – afin de libérer la puissance de Mbabu vers l'avant. Une fois ces six atouts placés, je mise sur Vaclik dans les buts (par défaut), Gelmy derrière (pour son potentiel) et sur le duo Sanogo-Zuffi au milieu, un récupérateur et un relayeur, comme gage de d'équilibre et de fluidité. Enfin je confie l'autre poste de créateur à Samuele Campo, magnifique manieur de ballon et révélation de ce premier tour. Sur le banc, Fassnacht, Margiotta et Nsamé jouent les jokers de luxe. / M.A.

L'ÉQUIPE DE JULIEN CALOZ

Lindner; Mbabu, Vilotic, Suchy, Ziegler; Lang, Mariani, Sulejmani; Oberlin, Assalé, Elyounoussi.

Remplaçants: N'Samé, Xhaka, Ajeti, Frey, Vilotic, von Ballmoos.

Entraîneur: Raphaël Wicky.

Si j'avais une place pour voir cette équipe jouer dans un stade qui serait logiquement situé entre Berne et Bâle, les deux équipes étant les mieux représentées sur le terrain, elle serait dans les premières rangées d'une tribune latérale. Je pourrais alors voir de près ce formidable côté droit, composé des intenables Mbabu et Lang. Il n'y aurait plus personne pour défendre, mais qu'importe! Le danger serait permanent, et ce serait un régal pour les yeux. Et puis j'aurais de toute façon pleine confiance en mon gardien, qui relancerait côté gauche sitôt le ballon capté. Ziegler ferait alors quelques pas avant d'adresser un long ballon dans les pieds des attaquants, quand ce ne serait pas simplement une passe pour le génial Mariani, qui se chargerait ensuite de délivrer des offrandes pour des coéquipiers qui ne manquent ni de vitesse (Oberlin), ni de puissance (Elyounoussi) et encore moins de virtuosité (Assalé). S' j'avais une place pour voir cette équipe, ce serait un abonnement de saison. / J.Cz

L'ÉQUIPE DE TIM GUILLEMIN

Vanins; Mbabu, Suchy, Bangura, Kololli; Tosetti, Sanogo, Elyounoussi, Sulejmani; Rapp, Assalé.

Remplaçants: Vaclik, Lang, Rodriguez, Andersen, Sarr, Juric.

Entraîneur: Uli Forte.

Uli Forte a fait remonter le FCZ, l'a installé en haut du classement tout en lui faisant pratiquer un football offensif. Pour assurer derrière, il peut compter sur l'excellent Umaru Bangura. Le capitaine du Sierra Leone est l'un des meilleurs défenseurs de Super League, à côté du toujours indispensable Marek Suchy. Sur les ailes, deux avions de chasse romands: Kevin Mbabu et Benjamin Kololli. Pour les postes offensifs, que des joueurs des Young Boys et du FC Thoune, ainsi qu'un Bâlois, Mohamed Elyounoussi. Le Norvégien a pris une nouvelle dimension cette saison, comme il l'a prouvé en Ligue des Champions. Si Thoune survit saison après saison, il le doit à son collectif, mais aussi à quelques individualités. Simone Rapp (9 buts et 2 assists, co-meilleur buteur de Super League) et Matteo Tosetti (10 assists, meilleur passeur) ont été excellents cet automne. Roger Assalé mérite également une mention, qui vient souligner la pertinence pour un club d'aller recruter dans les grands clubs africains comme le Tout Puissant Mazembé. L'Ivoirien n'a pas eu besoin de temps d'adaptation. / T.Gu.

L'ÉQUIPE DE NICOLAS JACQUIER

Vaclik; Lang, Akanji, Suchy, Lotomba; Mbabu, Xhaka, Elyounoussi, Kololli; Bajrami; Assalé.

Remplaçants: Castella, Ziegler, Mariani, Spielmann, Sulejmani, Margiotta, R. Rodriguez.

Entraîneur: Raphaël Wicky.

Il est difficile d'échapper à la mainmise des deux dominateurs de la présente saison, Bâle et YB se partageant les lauriers individuels sur la pelouse avec neuf nominés. Sans doute notre regard est-il aussi inconsciemment faussé par le fabuleux parcours rhénan en Ligue des champions. Cela n'exclut pas l'émergence de nouveaux talents, à l'image de Nedim Bajrami, la dernière pépite sortie par Murat Yakin, un jeune homme de 18 ans que l'Europe commence à vouloir s'arracher. Benjamin Kololli mérite aussi de figurer dans notre sélection à glisser sous le sapin tant le bonhomme transpire le foot. Il est le séduisant détonateur d'un LS développant peut-être le jeu le plus plaisant du pays. Assez logiquement, aucun joueur du FC Sion n'a trouvé grâce à nos yeux ni émergé sur la longueur de la première partie du championnat, ce qui illustre les difficultés persistantes du club de Tourbillon. Wicky, lui, se retrouve sur un banc qu'il a failli devoir quitter en début d'exercice. Le voici récompensé pour sa ligne de conduite et ses audaces, sauvant aussi, bien malgré lui, l'honneur valaisan. / N.Jr

L'ÉQUIPE DE FLORIAN MÜLLER

Vaclik ; Mbabu, Akanji, Suchy, Lang ; Fassnacht, Zuffi, Sow, Elyounoussi; Nsamé, Assalé.

Remplaçants: Von Ballmoos, Von Bergen, Rodriguez, Campo, Serey Die, Dwamena.

Entraîneur: Murat Yakin.

Charade: mon premier et mon deuxième sont des notes de musique, mon troisième est cher aux patriotes. Réponse: do-mi-nation. Oui, il n'y a que des joueurs bâlois et bernois dans mon onze de base. Vous vouliez les meilleurs? Vous êtes servis. Mais l'essentiel n'est pas là: pour la première fois de la décennie, le gâteau est partagé en deux. Deux équipes qui se battront – on l'espère – jusqu'au bout pour le titre. Voilà pour les considérations émotionnelles, parlons football. Mbabu et Fassnacht savent combiner à droite comme ailleurs, Lang s'adaptera facilement à gauche – il est tellement smart – et son entente avec Elyounoussi va de soi. Assalé se fera un malin plaisir à tourner autour de Nsamé en attendant les caviars de Zuffi et des ailiers, tandis que Sow et sa vista couperont toutes les lignes de passes adverses. Mêmes si ces dernières devaient miraculeusement arriver à destination, Akanji et Suchy veillent au grain, en Ligue des champions comme en Super League, pour permettre à Vaclik d'être le gardien de la première partie du championnat à fêter le plus de blanchissages. True story. / Fl.M.

Ton opinion