Publié

MachineLe mésoscaphe de l'Expo 64 restauré à Lucerne

Présenté comme le fleuron de la technologie, le célèbre sous-marin d'Auguste Piccard a retrouvé ses couleurs après neuf ans de travaux.

Le directeur du Musée des Transports Martin Buetikofer, ce jeudi 30 octobre 2014.

Le directeur du Musée des Transports Martin Buetikofer, ce jeudi 30 octobre 2014.

Verkehrshaus.ch/PHOTOPRESS/Pius Koller

Le sous-marin d'Auguste Piccard, célèbre attraction de l'Exposition nationale de 1964 à Lausanne, a retrouvé la forme de ses grands jours. Après neuf ans de travaux de restauration, le fameux «mésoscaphe PX-8» a été fêté ce jeudi 30 octobre au Musée des Transports de Lucerne.

Fleuron de la technologie

Jadis fleuron de la technologie, le mésoscaphe a plus d'une aventure à son actif. Plus grand sous-marin civil au monde, il plonge 33'000 visiteurs de l'Expo 64 à 150 mètres de profondeur dans le Léman, rappelle le Musée des Transports jeudi.

Racheté en 1970 par une compagnie pétrolière, il effectue des travaux de prospection le long des côtes canadiennes. Il est ensuite transformé en vue de participer à des missions scientifiques.

Après quoi il part faire une chasse au trésor dans les Caraïbes. Il découvre alors l'épave d'un vaisseau espagnol coulé en 1709. En 1983, un ouragan au Texas l'endommage à tel point qu'il devient inutilisable. Il est rapatrié en Suisse en 1999 et exposé d'abord au Bouveret (VS), sur les rives du Léman, puis à Morat (FR) dans le cadre d'Expo.02.

28'000 heures de travail

Le Musée des Transports le reprend en 2005. L'institution sise à Lucerne a investi 28'000 heures de travail en collaboration avec des bénévoles afin de faire revivre la carcasse rongée par la rouille. En parallèle au mésoscaphe, les visiteurs du musée pourront aussi découvrir une exposition sur la famille d'inventeurs Piccard.

(ats)

Votre opinion