Los Angeles: Le métro n'aurait pas été menacé par un attentat
Actualisé

Los AngelesLe métro n'aurait pas été menacé par un attentat

Un important dispositif policier avait été déployé mardi soir après un appel émanant de l'étranger.

Les passagers du métro étaient fouillés, mardi, avant de pouvoir accéder à la station visée par la menace.

Les passagers du métro étaient fouillés, mardi, avant de pouvoir accéder à la station visée par la menace.

AFP

Une menace anonyme d'attentat à la bombe dans le métro de Los Angeles était apparemment une mauvaise farce. Les autorités l'ont indiqué dans la nuit de mardi à mercredi, après une journée en état d'alerte.

La surveillance avait été fortement renforcée mardi dans le métro de Los Angeles après une menace anonyme d'attentat à la bombe venue de l'étranger et visant une station près du parc d'attraction Universal.

Pas de preuve crédible

Tard mardi soir, le FBI (police fédérale américaine) a indiqué dans un communiqué avoir conclu qu'il n'y avait «pas de preuve» d'une menace contre le métro de la mégapole.

«Le FBI n'a pas trouvé de preuve que la menace proférée contre la Red Line du métro de Los Angeles était crédible», selon le communiqué. «Nos partenaires des forces de l'ordre estiment également que le correspondant anonyme pourrait avoir, lors de précédentes occasions, proféré des menaces qui ne se sont pas matérialisées».

Une douzaine de policiers casqués, portant gilets pare-balles et mitraillettes, certains accompagnés de chiens renifleurs, avaient été déployés mardi devant l'entrée de la station Universal City, proche du parc d'attraction éponyme et l'une des plus fréquentées de la ville.

Menace téléphonique

Lundi soir, le FBI et la police locale avaient averti avoir reçu une menace téléphonique venue de l'étranger, qui parlait en termes «très spécifiques» de faire exploser la station Universal City.

La menace a été faite par un homme anonyme anglophone qui a appelé une ligne téléphonique pour les alertes de sécurité gérée par les autorités d'un gouvernement étranger non spécifié, lequel a transmis l'information à une cellule antiterroriste du FBI.

Les autorités avaient précisé ne pas pouvoir évaluer la crédibilité de cette menace et avaient annoncé des mesures de sécurité et surveillance renforcées sur l'ensemble du réseau de métro de l'agglomération, avec des patrouilles en uniforme ou en civil.

L'an dernier, une menace téléphonique visant des écoles avait entraîné l'annulation des cours sur une journée.

(ats/afp)

Votre opinion