Actualisé

DrogueLe Mexique valide l'extradition de «El Chapo»

Le baron de la drogue a été informé de sa future extradition. Il dispose de 30 jours pour faire appel.

1 / 70
La justice mexicaine a annoncé dimanche avoir extradé vers les États-Unis José «S», le «Monsieur Tunnels» du cartel mexicain de Sinaloa. (19 janvier 2020)

La justice mexicaine a annoncé dimanche avoir extradé vers les États-Unis José «S», le «Monsieur Tunnels» du cartel mexicain de Sinaloa. (19 janvier 2020)

Keystone
Le Parquet a réclamé mercredi la réclusion à perpétuité contre le narcotrafiquant mexicain Joaquin «El Chapo» Guzman, assortie d'une peine de 30 ans de prison, pour avoir organisé le passage de plusieurs centaines de tonnes de drogue aux États-Unis. (11 juillet 2019)

Le Parquet a réclamé mercredi la réclusion à perpétuité contre le narcotrafiquant mexicain Joaquin «El Chapo» Guzman, assortie d'une peine de 30 ans de prison, pour avoir organisé le passage de plusieurs centaines de tonnes de drogue aux États-Unis. (11 juillet 2019)

AFP
Le gouvernement américain a demandé vendredi à saisir quelque 12,6 milliards de dollars de biens du narcotrafiquant mexicain Joaquin Guzman «El Chapo». (Samedi 6 juillet 2019)

Le gouvernement américain a demandé vendredi à saisir quelque 12,6 milliards de dollars de biens du narcotrafiquant mexicain Joaquin Guzman «El Chapo». (Samedi 6 juillet 2019)

AFP

Longtemps hostile à cette idée, le Mexique a finalement donné son feu vert à l'extradition de Joaquin «El Chapo» Guzman vers les Etats-Unis mais le baron de la drogue, qui avait humilié l'an dernier le gouvernement avec sa spectaculaire évasion, va faire appel.

Le puissant chef du cartel de Sinaloa a été informé vendredi «des accords par lesquels le gouvernement du Mexique concède son extradition internationale au gouvernement des Etats-Unis» pour y être jugé, a annoncé le ministère des Affaires étrangères mexicain dans un communiqué.

Guzman s'était évadé de sa prison en juillet 2015 avant d'être repris en janvier. Il est poursuivi au Texas et en Californie notamment pour trafic de drogue et homicide, rappelle le ministère qui souligne avoir obtenu des autorités américaines la garantie «que la peine de mort ne sera pas appliquée».

Appel

Son avocat Jose Refugio Rodriguez a aussitôt réagi sur la chaîne Milenio, indiquant que son client allait faire appel dans les 30 jours, comme l'y autorise la loi.

«Nous sommmes très sereins face à cette décision (...) c'est une situation à laquelle nous nous attendions et nous avons une stratégie très claire» pour la combattre, a-t-il commenté.

El Chapo Guzman «ne peut être mis à disposition de l'ambassade des Etats-Unis avant ce délai de 30 jours» selon Me Rodriguez, qui a déjà lancé deux procédures pour bloquer les demandes d'extradition émises par les Etats-Unis.

Tunnel sous la prison

Ce n'est pas la première fois qu'un processus d'extradition est engagé à l'encontre d'un narcotrafiquant sous la présidence de Enrique Pena Nieto. Plusieurs leaders de gangs criminels tels que Edgar Valdez Villareal, alias «La Barbie», ou Alfredo Beltran Leyva, ont été extradés vers les Etats-Unis en 2014 et 2015.

Le chef d'Etat mexicain avait toutefois refusé d'extrader «El Chapo» après son arrestation en février 2014 tenant à le juger au Mexique. Mais le baron de la drogue, en s'échappant une nouvelle fois d'une prison de haute sécurité, en juillet 2015, par un tunnel creusé sous la douche de sa cellule, a infligé un sérieux camouflet aux autorités mexicaines et changé la donne.

(ats/afp)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!