Publié

SeniorsLe minutage des soins à domicile vire à l’excès

À Lausanne, le personnel menace de faire la grève.

par
Le Matin Dimanche
Toutes les tâches effectuées par les auxiliaires de santé sont minutées. Cinq minutes sont accordées pour un contrôle du pouls, dix pour une injection. Le relationnel n’a plus de place…

Toutes les tâches effectuées par les auxiliaires de santé sont minutées. Cinq minutes sont accordées pour un contrôle du pouls, dix pour une injection. Le relationnel n’a plus de place…

Amélie Benoist/BSIP/Corbis

Cinq minutes pour une prise de tension. Six pour refaire le lit. Vingt pour aider l’entourage en cas de deuil. Tous les soins à domicile pour les personnes âgées sont aujourd’hui minutés de manière précise et extrêmement rigide. Le but? Le contrôle des coûts, exigé par les assureurs.

Une spirale qui vire à l’absurde et ne permet pas de répondre aux besoins de rencontres et de moments d’humanité des seniors. Les syndicats romands d’aide à domicile protestent. Les collaborateurs de la Fondation Soins Lausanne brandissent même une menace de grève.

Impossible pour eux de travailler de manière aussi systématique, comme en témoigne cette auxiliaire de santé: «Certaines personnes sont bien disposées un jour, et beaucoup moins le lendemain. On doit alors prendre du temps en plus pour les convaincre de s’habiller.» L’un de ses collègues tente de cacher qu’il calcule son temps: «Je pose ma montre et j’essaie de regarder discrètement les minutes. Sinon, les personnes âgées, ça les angoisse.»

Pour en savoir plus, consultez la nouvelle application Le Matin Dimanche sur iPad ou notre E-Paper pour une lecture sur votre ordinateur personnel.

Votre opinion