Actualisé

Emeutes anti-américainesLe monde musulman en colère: 6 morts

Des dizaines de milliers de musulmans ont manifesté dans le monde après la prière du vendredi pour dénoncer un film réalisé aux Etats-Unis dénigrant l'islam, déclenchant de nouvelles violences. Six manifestants ont été tués en Tunisie, au Soudan, au Liban et en Egypte.

1 / 56
Une nouvelle manifestation a eu lieu lundi dans le nord à majorité musulmane du Nigeria pour dénoncer le film islamophobe produit aux Etats-Unis. ( Lundi 24 septembre 2012)

Une nouvelle manifestation a eu lieu lundi dans le nord à majorité musulmane du Nigeria pour dénoncer le film islamophobe produit aux Etats-Unis. ( Lundi 24 septembre 2012)

AFP
AFP
AFP

Le président américain Barack Obama a assuré en soirée que les Etats-Unis tiendraient bon face aux violences dans le monde musulman. Il s'exprimait lors d'une cérémonie en l'honneur du retour des dépouilles des quatre Américains tués. Washington a aussi annoncé travailler avec les pays du Proche-Orient et d'Afrique du Nord pour «renforcer» les mesures de sécurité autour de toutes ses missions diplomatiques.

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, qualifiant le film de «répugnant», a appelé «au calme et à la raison», alors que le pape Benoît XVI, en visite au Liban, demandait aux juifs, musulmans et chrétiens d'»éradiquer» le fondamentalisme.

Tunis appelle au calme

A Tunis, deux personnes ont été tuées et 29 autres blessées lors d'affrontements très violents aux abords de l'ambassade américaine. Un premier bilan faisait état de trois morts. Au moins un millier d'islamistes ont pénétré dans l'enceinte du bâtiment, brisé des vitres et hissé des drapeaux aux couleurs de la mouvance salafiste.

Le premier ministre tunisien Ahmadi Jebali, un islamiste, s'est dit «profondément préoccupé» par l'attaque et son gouvernement. Il a appelé au calme.

A Khartoum au Soudan, une personne a été écrasée par un véhicule policier qui a foncé sur un groupe de manifestants lançant des pierres sur les forces de l'ordre. Des manifestants ont par ailleurs franchi le mur d'enceinte de l'ambassade américaine avant d'être dispersés. Un deuxième manifestant a été retrouvé mort.

Auparavant, les gardiens avaient effectué des tirs de sommation contre les quelque 10'000 manifestants. Des islamistes avaient attaqué dans l'après-midi l'ambassade de Grande-Bretagne et celle d'Allemagne, qu'ils ont incendiée, sans faire de blessés.

Fast-food incendié

Au Liban, un manifestant a été tué et plusieurs autres blessés dans des heurts à Tripoli. Des centaines d'islamistes avaient auparavant incendié un fast-food américain, selon un responsable des services de sécurité. Cette mort, dont les circonstances demeurent floues, est survenue au moment où le pape entamait une visite de trois jours à Beyrouth.

En Egypte, où les Frères musulmans ont retiré leur appel à des manifestations pacifiques, des heurts se sont produits aux abords de l'ambassade américaine au Caire. La foule s'est heurtée aux forces de sécurité égyptiennes protégeant l'accès à l'enceinte diplomatique et un manifestant a été tué par balles. Dans la péninsule du Sinaï, des Bédouins ont attaqué le camp de la force multinationale, faisant trois blessés.

En Indonésie, pays comptant la plus importante communauté musulmane, et au Pakistan, deuxième pays musulman, des centaines de personnes ont manifesté, certains demandant la mort du réalisateur du film. En Inde, le consulat américain de Madras a été attaqué, a indiqué la police qui a précisé que 86 personnes ont été arrêtées.

Manifestation à Londres

D'importants rassemblements ont eu lieu également en Iran, en Irak, dans la bande de Gaza contrôlée par le Hamas et à Jérusalem- Est occupé et annexé par Israël.

En Libye, l'aéroport de Benghazi a été fermé pendant dix heures, en raison d'intenses tirs de militants islamistes visant deux drones américains. C'est dans cette ville qu'ont eu lieu les violences ayant conduit à la mort de quatre Américains, dont l'ambassadeur Christopher Stevens mardi soir.

Même en Europe, près de 150 manifestants se sont rassemblés à Londres. Ils ont brûlé des drapeaux israélien et américain devant l'ambassade des Etats-Unis.

Mystère autour du réalisateur

Le mystère reste entier quant à l'auteur du film, présentant les musulmans et le prophète comme immoraux. Selon les médias américains, le cinéaste serait de religion chrétienne copte. Il se trouverait dans un lieu caché sous haute protection. Il ne peut pas faire l'objet de poursuites en raison des libertés garanties par la Constitution.

Les déclarations se sont en outre multipliées pour fustiger la vidéo, tout en appelant au calme, notamment l'Egypte, les monarchies du Golfe, mais aussi l'Allemagne, dont l'ambassade a été attaquée à Khartoum. La Maison-Blanche a elle demandé à YouTube d'examiner la vidéo, afin de s'assurer qu'elle ne violait pas les conditions d'utilisation du site.

(ats/afp)

Votre opinion