Royaume-Uni - Le monde politique rend hommage au prince Philip
Publié

Royaume-UniLe monde politique rend hommage au prince Philip

Les députés britanniques ont abrégé leurs vacances de Pâques pour rendre un hommage solennel à l’époux de la reine décédé vendredi. De Londres à l’Ecosse, ils ont observé une minute de silence lundi.

L’hommage au prince Philip débutera par une minute de silence avant des discours des principaux leaders politiques.

L’hommage au prince Philip débutera par une minute de silence avant des discours des principaux leaders politiques.

AFP

Les députés écossais ont observé une minute de silence lundi dans le cadre d’un hommage rendu à travers tout le Royaume-Uni par le monde politique au prince Philip, «grand-père de la nation» mort vendredi deux mois avant ses 100 ans.

A Londres, les parlementaires ont abrégé leurs vacances de Pâques d’un jour pour cet hommage solennel au mari et fidèle soutien de la reine Elizabeth II pendant 73 ans, prévu dans l’après-midi à Westminster, avant ses funérailles samedi. Avant eux, les députés du Parlement local écossais ont salué la mémoire de celui qui était aussi duc d’Edimbourg.

«Un grand vide» pour la Reine

Après avoir servi durant la Seconde Guerre mondiale, «il a été confronté au défi d’être le mari d’une femme puissante à une époque où c’était encore plus une exception qu’aujourd’hui», a souligné la Première ministre écossaise, Nicola Sturgeon. «Pourtant, le duc d’Edimbourg s’est consacré à soutenir la reine – ils formaient un vrai partenariat». La campagne en vue des élections locales du 6 mai, temporairement suspendue, a toutefois repris.

Patriarche de la famille royale, homme réputé pour son fort caractère, son franc-parler, mais aussi son dévouement à la reine et au pays, Philip s’est éteint «paisiblement» au château de Windsor, dans l’ouest de Londres vendredi. Il aurait eu 100 ans le 10 juin. Son décès laisse un «grand vide» dans la vie de la reine, a rapporté leur fils Andrew à l’issue d’une messe commémorative donnée en sa mémoire dimanche.

1 / 30
Un portrait géant du duc d'Edimbourg s'affiche sur le panneau lumineux de Piccadilly Circus à Londres.

Un portrait géant du duc d'Edimbourg s'affiche sur le panneau lumineux de Piccadilly Circus à Londres.

Getty
Hommage en bonne et due forme devant Buckingham Palace.

Hommage en bonne et due forme devant Buckingham Palace.

Getty
Hommage en bonne et due forme devant Buckingham Palace.

Hommage en bonne et due forme devant Buckingham Palace.

Getty

«Nous avons presque perdu le grand-père de la nation», a estimé, à l’unisson d’une grande partie du pays, Andrew, 61 ans, retiré de la vie publique depuis 2019 en raison de ses liens amicaux avec le défunt financier américain Jeffrey Epstein, accusé de trafic de mineures.

«Mon père était mon professeur, mon soutien et mon critique mais ce qui a le plus constitué un modèle pour moi, ce sont sa vie bien vécue et son sens du devoir accompli de manière désintéressée», a souligné la princesse Anne, réputée proche de son père. L’héritier de la couronne, Charles, a lui confié que son «cher papa» lui manquait «énormément».

Vénéré au Vanuatu

La mémoire de Philip, né prince de Grèce et du Danemark, a été honorée bien au-delà du Royaume-Uni, jusque dans deux villages du Vanuatu, archipel de l’océan Pacifique membre du Commonwealth, association de 54 pays héritée de l’empire colonial britannique. «L’esprit du prince Philip a quitté son corps, mais il continue de vivre», a expliqué à l’AFP Albi, chef du village de Yakel, où le duc d’Edimbourg est vénéré comme une divinité.

Au Royaume-Uni, des hommages sont organisés depuis la mort du prince, avec samedi des tirs de canon dans tout le pays et des minutes de silence dans les stades. Les dépôts de fleurs s’accumulent devant les grilles des palais de Windsor et Buckingham, malgré les appels au public à ne pas se rassembler en raison de la pandémie.

En raison de la crise sanitaire, les obsèques du prince, organisées samedi prochain au château de Windsor, quatre jours avant le 95e anniversaire d’Elizabeth II, se tiendront en comité restreint, seules 30 personnes pouvant y assister. Le Premier ministre Boris Johnson n’en fera pas partie.

Retour du prince Harry

Ces funérailles ont entraîné le retour au Royaume-Uni du prince Harry, arrivé dimanche selon les médias, pour la première fois depuis sa mise en retrait fracassante de la royauté il y a un an, suscitant des espoirs de réconciliation pour une famille dont les dissensions ont éclaté au grand jour. Son épouse Meghan, 39 ans, qui attend son deuxième enfant pour cet été, reste en Californie. Son médecin lui a conseillé de ne pas se rendre au Royaume-Uni, selon le palais de Buckingham.

Samedi, Harry et William suivront à pied le cercueil de leur grand-père jusqu’à la chapelle St George du château de Windsor où aura lieu la cérémonie, rappelant les images des deux frères ensemble derrière celui de leur mère Diana après sa mort en 1997 à Paris.

(AFP)

Votre opinion

2 commentaires