France – Le motard faisait des doigts d’honneur aux radars
Publié

FranceLe motard faisait des doigts d’honneur aux radars

L’individu commettait volontairement des excès de vitesse et se faisait flasher majeur levé. Il pensait être introuvable, mais n’a pas eu de pot. Ou plutôt si.

par
Michel Pralong
Le motard se faisait un malin plaisir de foncer devant le radar et de tirer un doigt d’honneur. Image prétexte.

Le motard se faisait un malin plaisir de foncer devant le radar et de tirer un doigt d’honneur. Image prétexte.

Getty Images/iStockphoto

Dans le département du Nord, on l’appelait «le motard au doigt d’honneur». Au printemps 2021, il s’est fait flasher à quatre reprises le majeur dressé et à plus de 200 km/h. Les gendarmes ont compris qu’il utilisait les radars comme machines à selfie, faisant exprès de commettre ces excès de vitesse pour envoyer ce message peu gracieux aux forces de l’ordre.

Pas facile de l’identifier puisque le motard soit roulait sans plaque, soit en la masquant avec du scotch, raconte France Bleu. Les forces de l’ordre, qui l’avaient repéré sur les images d’un radar à Bailleul, sur l’A25, découvrent qu’il répète la même comédie sur l’A1, à Seclin. L’individu se croit sans doute intouchable.

Pot d’échappement rare

Mais les gendarmes ne s’avouent pas vaincus. Le modèle de la moto est courant, mais le pot d’échappement moins. Il n’y a que 20 machines qui en sont équipées dans la région. Alors ils font du porte à porte et vont trouver leurs propriétaires. Trois mois après les faits, c’est à Tourcoing qu’ils découvrent un homme de 24 ans qui semble être la bonne personne. Il nie les faits, mais moto, pot, casque et combinaison correspondent aux photos des radars. La preuve ultime viendra de son téléphone, géolocalisé à chaque fois dans les secteurs des radars aux dates correspondantes.

Le malpoli comparaissait ce 11 janvier devant le Tribunal correctionnel de Dunkerque pour grand excès de vitesse et outrage. Pas des délits majeurs, quoi que…

Votre opinion

6 commentaires