Législatives françaises: Le mouvement de Macron largement en tête
Publié

Législatives françaisesLe mouvement de Macron largement en tête

Selon les estimations, La République en marche et ses alliés du MoDem obtiendraient entre 32,2 et 32,9% des voix.

1 / 30
L'ancien président du Front national demande la démission de sa fille de la tête du parti, après ses défaites successives à la présidentielle et aux législatives. (Mardi 20 juin 2017)

L'ancien président du Front national demande la démission de sa fille de la tête du parti, après ses défaites successives à la présidentielle et aux législatives. (Mardi 20 juin 2017)

AFP
Selon les résultats définitifs, publiés lundi matin par le ministère de l'Intérieur, la République en marche obtient 308 sièges, le MoDem 42 sièges, Les Républicains 113 sièges, l'UDI 18 sièges, les divers droite 6 sièges, le Parti socialiste 29 sièges, le PRG 3 sièges, les divers gauche 12 sièges, La France insoumise 17 sièges, les écologistes 1 sièges, le Parti communiste 10 sièges, le Front national 8 sièges. (Lundi 19 juin 2017)

Selon les résultats définitifs, publiés lundi matin par le ministère de l'Intérieur, la République en marche obtient 308 sièges, le MoDem 42 sièges, Les Républicains 113 sièges, l'UDI 18 sièges, les divers droite 6 sièges, le Parti socialiste 29 sièges, le PRG 3 sièges, les divers gauche 12 sièges, La France insoumise 17 sièges, les écologistes 1 sièges, le Parti communiste 10 sièges, le Front national 8 sièges. (Lundi 19 juin 2017)

AFP
L'ancien premier ministre Manuel Valls s'est exprimé soues les huées au point d'être inaudible depuis la mairie d'Evry ce dimanche 18 juin vers 22h20. Il obtient une très courte victoire, qui s'est jouée à une petite centaine de voix près. D'où les huées car certains contestent les résultats.

L'ancien premier ministre Manuel Valls s'est exprimé soues les huées au point d'être inaudible depuis la mairie d'Evry ce dimanche 18 juin vers 22h20. Il obtient une très courte victoire, qui s'est jouée à une petite centaine de voix près. D'où les huées car certains contestent les résultats.

AFP

Le parti du président français Emmanuel Macron se dirige vers une victoire écrasante aux législatives après le premier tour dimanche. le scrutin est marqué par une débâcle historique du PS, un net revers pour la droite et le FN et une abstention record.

La République en marche (REM) obtient entre 32,2 à 32,9% des voix, devant la droite (20,9 à 21,5%) et le FN, largement distancé (13,1 à 14%), selon les estimations à 20h00 des instituts de sondage.

La France insoumise de Jean-Luc Mélenchon obtient 11% et le Parti socialiste entre 9 et 10,2%, selon les estimations Ipsos-Sopra Steria pour France Télévisions/Radio France, LCP-Public Sénat, France 24, Kantar Sofres-Onepoint pour TF1/RTL/LCI et Elabe pour BFMTV/RMC.

Selon les premières estimations par sièges des sondeurs, le mouvement présidentiel REM et son allié du MoDem, raviraient dimanche prochain entre 390 et 445 des 577 sièges de l'Assemblée nationale, culminant très nettement au-dessus de la majorité absolue (289 élus).

Effondrement du PS

Le Parti socialiste, qui contrôlait la moitié de l'Assemblée sortante, s'effondrerait autour de 15 à 40 sièges, soit encore moins que les 57 de la débâcle de 1993. La droite, qui espérait en début de campagne priver le nouveau président Macron de majorité, terminerait avec 80 à 132 élus LR et UDI. Dont une partie devrait au final soutenir la majorité présidentielle.

Quant au Front national, un mois après son score record au second tour de la présidentielle, il obtiendrait seulement 1 à 10 sièges, contre 2 lors de la précédente législature. Avec un score de 13 à 14% très éloigné du score de Marine Le Pen au premier tour de la présidentielle (21,30%).

Pour le FN, c'est une déception: la barre des quinze députés pour former un groupe avait longtemps constitué un objectif minimal. A la présidentielle, la dirigeante frontiste avait en effet dépassé les 50% dans 45 circonscriptions au second tour. La France insoumise de Jean-Luc Mélenchon, obtiendrait, elle, 10 à 23 fauteuils, PCF inclus.

Abstention record

Pour la première fois de l'histoire de la Ve République, l'abstention aux législatives dépasserait la barre des 50% au premier tour. Au terme d'une campagne atone qui a vu la REM creuser nettement l'écart sur ses rivaux, l'abstention pulvérise le précédent record pour un premier tour, qui remontait à 2012 (42,8%, puis 44,6% au second tour).

Le parti macroniste est en passe d'obtenir une des plus larges majorités de la Ve République, sans effacer le record de l'UDF-RPR en 1993 (484 sièges). En revanche, il peut espérer battre le record de sièges pour un seul parti, détenu par l'UMP en 2002 (365 sièges).

(ats)

Votre opinion