Publié

JérusalemLe mur des Lamentations est victime de tensions

Plusieurs milliers de manifestants juifs ultra-orthodoxes ont empêché lundi un groupe de 300 femmes de prier devant le mur des Lamentations à Jérusalem.

Le Mur des Lamentations est le lieu le plus sacré du judaïsme, ultime vestige du second Temple détruit par les Romains en 70 de notre ère.

Le Mur des Lamentations est le lieu le plus sacré du judaïsme, ultime vestige du second Temple détruit par les Romains en 70 de notre ère.

AFP

Benjamin Netanyahu a demandé à l'ex-ministre Natan Sharansky de mettre au point un compromis permettant aux femmes de prier devant le mur sans exacerber les tensions.

Le porte-parole de la police israélienne, Micky Rosenfeld, a précisé que les militantes et sympathisantes du groupe des «Femmes du mur» avaient été escortées par les forces de l'ordre à proximité du mur mais n'avaient pas été autorisées à aller plus loin «afin de prévenir tout incident».

En avril dernier, un tribunal israélien a décidé que les femmes pouvaient porter le châle de prière («talit») que les ultra-orthodoxes veulent selon la tradition réserver aux hommes.

Endroit réservé

Au mur des Lamentations, un endroit est réservé aux femmes pour la prière. Les «Femmes du mur» veulent pouvoir y porter le «talit» et y réciter à haute voix la Torah, l'enseignement divin, ce que refusent les traditionalistes.

«C'est la première fois en vingt-cinq ans que nous ne pouvons pas atteindre le mur», a déploré Shira Pruce, l'une des porte-parole du groupe.

Oeufs pourris et insultes

Finalement, les militantes ont prié à une cinquantaine de mètres du mur des Lamentations. Des ultra-orthodoxes, parmi lesquels quelques femmes, leur ont lancé des oeufs pourris et les ont insultées. Quatre manifestants traditionalistes ont été interpellés, a dit Micky Rosenfeld.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!